Tuesday, March 29, 2011

Le bio arrive dans les distributeurs automatiques

Une info découverte sur le site, mescoursespourlaplanete que je souhaitais partager avec vous car elle montre un certain changement dans notre mode de consommation a venir : Selecta, N°1 européen de la restauration d'appoint, vient de lancer dans les gares parisiennes un nouveau distributeur automatique de boissons et produits de snacking… sains et biologiques pour la plupart.

Dissimulé sous un habillage vert, on y trouve des fruits (compotes de fruits Bjorg et purs jus de fruits bio Evernat), des boissons (comme des smoothies ou la nouvelle boisson bio Happy Life),  des produits céréaliers (comme différentes variétés de biscuits bio quinoa-cacao, müesli-fruits ou épeautre-orange) et laitiers (comme les yaourts de Michel & Augustin).

Je ne crois pas aux distributeurs full bio a moyen terme mais laisser au consommateur le choix de manger autre chose que de la grosse junk food normalement présente dans ces distributeurs, c'est une sacre avancée !

J'ai hate de croiser un tel distributeur pouvoir si les prix du bio restent au ni niveau des produits junk ou pas !
Si vous avez l'info, je prends :)

Monday, March 28, 2011

Seth Godin traite Fukushima et le nucléaire avec des oeillères

Pour la première fois ever, je vais critiquer Seth Godin, l'apôtre du permission marketing !

Il vient de publier un billet sur l'accident nucléaire de Fukushima.

En prenant comme donnée une comparaison du nombre de morts par TWh d'énergie produite, pour le charbon, le pétrole et le nucléaire, Seth arrive à la conclusion qu'avec seulement 4 morts par TWh, le nucléaire est beaucoup moins mortel que les autres et qu'on se fait manipuler.

Parfait exemple de débat faussé d'avance car :
  • Seth ne prend en compte que 3 sources de production (oubliant les énergies renouvelables),
  • Chacun sait que le problème du nucléaire est pas le nombre de morts pour le produire mais tous les cancers et autres impacts sur l'environnement généré en cas de problème,
  • Chacun sait que le problème du pétrole c'est pas les morts sur les plateformes, c'est l’écosystème ravagé en cas de marée noire, ou pour aller par exemple exploiter les sables bitumeux,
  • Et pas chacun peut être mais pas mal de gens savent qu'en ce moment, on parle beaucoup des gaz de schiste, qui sont aussi une jolie hérésie pour l'environnement.

Seth regarde donc le problème de Fukushima avec une grosse loupe et des oeillères, en réduisant le nombre de choses observées et en choisissant un critère très réduit aussi  !

Tuesday, March 22, 2011

Shopwise, l’application iPhone qui note les produits de consommation

J'ai découvert Shopwize en regardant l'émission Capital de dimanche dernier (comme quoi

des fois la télé...)...

Ils disaient qu'aux Etats-Unis, des sociétés de notation

faisaient plier les géants de l'industrie agroalimentaire en mettant au jour les merdes qu'ils mettaient dans les produits et qu'en France, des clones de ses sociétés de notations émergeaient, dont Shopwise !

Shopwise liste donc plein de produits de grande consommation, et les notes, selon une méthodo que je vous laisse découvrir sur l'appli iPhone. On ne parle pas de prix dans le classement, juste de la nocivité du produit sur la santé.

Au delà des notations, ce qui m'a personnellement le plus intéressé c'est la liste des additifs et les risques qu'ils représentent pour la santé.
En effet, savoir la liste des ingrédients dans un produit, c'est marqué dessus, si c'est avec des OGM, BIO,  c'est pas trop compliqué non plus.
Par contre, savoir ce que tous les initiales type E420, E550 etc. veulent dirent et surtout, quels effets ils ont sur nous, c'est très intéressant !! Ça donne vraiment un déclic pour revoir sa consommation.

Shopwise permet de scanner les produits pour arriver sur la page d'info ou de faire une recherche par catégorie ou pas nom.

Les produits bios arrivent très souvent, selon leur méthodologie, en tête des classements par catégorie. Ils indiquent cependant avoir aucun lien avec les distributeurs et les fabricants des produits.

Shopwise gagne de l'argent avec de la pub et de l'affiliation selon leur site. J'en sais pas beaucoup plus...

L'analyse et les notations sont faites par des diététiciens, une trentaine.

Voilà, une application simple mais qui apporte des informations vraiment intéressantes sur ce qu'on avale, après, si vous voulez consommer des bonbons Haribo notés 1,5 sur 10 qui contiennent une liste de merdes qui m'a fait halluciner, c'est vous qui voyez ;)

Friday, March 18, 2011

La création monétaire est une drogue dure, elle n'augmente plus les prix, elle favorise les bulles et les rentiers, retenez ceci !

Si y a bien un truc que toutes les articles sur l'inflation expliquent, c'est que création monétaire = hausse de prix. La presse parle alors de spirale inflationniste pour faire dresser les poils.
Hé bien dans cet article que j'ai lu dans l'Expansion, Patrick Artus, dit que c'est pas vrai (NB : ce Monsieur est directeur de la Recherche et des Études de Natixis).
Je suis vraiment heureux d'avoir appris cette clé de compréhension macro-économique et de la partager avec vous.

Depuis les années 90


  • aux US, la production de monnaie augmente de 12% par an et la hausse des prix n'a été que de 2,7% par an
  • en France, +10% de production monétaire pour seulement 1,8% d'augmentation des prix par an

C'est assez net, inonder le monde de billets semble pas changer grand chose aux prix... on devrait donc laisser chacun produire ses billets à la maison, on aurait un Bonheur Interieur Brut au top, fin de l'article.

Malheureusement c'est pas si simple. En fait les Etats inondent le pays de billets sans douleur en faisant du "quantitative easing" ou assouplissement quantitatif.
Explication de l'Expansion: "Le Trésor émet des emprunts d'Etat par milliards pour financer ses dépenses, et l'autorité monétaire les achète pour les mettre dans ses coffres. Les dollars se retrouvent en masse sur le marché, mais trouvent preneurs, et donc ne se dévalorisent pas, conformément à la théorie économique."
Ainsi, pas d'inflation, et pas d'augmentation des taux d'intérêts.

Le paradis ?


Non ... L'argent est bien créé. Il part dans l'immobilier, les actions, le crédit, il faut gonfler les bulles (qui explosent puis se reconstituent aussi vite qu'elles ont explosé).

A retenir, les deux phrases de conclusions magistrales :

- "Dans les années 70, la planche à billets dopait les prix des biens et des services, mais aussi les salaires. Aujourd'hui, les politiques accommodantes des banques centrales font plutôt les affaires des rentiers. Sauf quand les bulles éclatent, mais elles se reconstituent très vite, comme l'atteste le regain de vigueur boursier depuis 2009".

- "Abusées par une trompeuse stabilité des prix, les sociétés occidentales font donc coexister deux surendettements : l'un public, l'autre, privé. Des Etats drogués aux déficits indolores - car sans inflation -, et des salariés à la fiche de paie désespérément stable forcés de prendre des crédits pour acquérir un logement devenu inabordable. Même l'inflation, c'était mieux avant."

Ca fait peur tant de fatalisme. Donc de plus en plus ,dans nos sociétés, il y aura les rentiers, les possesseurs des capitaux ...et les autres, jusqu'à ce que la tension soit trop forte et que "les autres" sortent de leurs gonds.
Et pour ce qui est Etats, carpe diem comme on dit ;)

Retrouver l'article sur l'Expansion : La création monétaire a peu d'effets sur l'inflation

Tuesday, March 15, 2011

L'externalisation de la production n'est plus rentable ! Pauvre mondialisation

Petit résumé d'un article lu dans le dernier "L'Expansion" papier.
L'externalisation (en Chine par exemple) ne serait plus rentable !
Mince alors, la base de la mondialisation serait en train de se fissurer ? Ça m'a tout émoustillé.

Pourquoi ?


L'innovation

Parce que beaucoup d'innovation viennent de la production. Hé oui, les gens qui produisent ont un cerveau, hé oui, faire quelque chose entraîne souvent une amélioration de cette chose.
En produisant "nos" choses, déjà, les Chinois apprennent à le produire. Ils sont en plus en mesure de voir ce qui est améliorable dans le process de production et dans le produit, fou ! Quand on y pense sous cet angle, on vit dangereusement en délocalisant !

Plus d'effet boomerang

L'argent donné aux pays cibles de délocalisations (l'article met aussi dans le même sac les pays du Golfe, à qui on donne aussi beaucoup d'argent c'est vrai) était, en général, récupéré sous forme d'achats "chez nous". En effet, fort d'avoir écrasé leur économie locale à coups de FMI, d'accords bilatéraux et d'OMC, les pays cibles n'avaient pas d'autres choix que d'acheter à l'occident.
OR, maintenant, les "émergents" se mettent à travailler ensemble, et ils sont un gros marché : Brésil, Russie, Inde, Chine (BRIC) = 38% du PIB Monde.

Pour résumer


L'usine du monde, la Chine, a l'argent, les technologies, les marchés, les "émergents" se passent de nous donc il faut produire chez nous. (si ça c'est pas un retour arrière de la mondialisation...)

Cet article lucide a redonné ses lettres de noblesses à l'image de l'Expansion un peu "greed is good" que j'avais.

Friday, March 11, 2011

L'efficacité énergétique est un leurre

Pourquoi serait-elle un leurre ?

Si les voitures, avions, et nos frigos consomment moins, l'humanité est sauvé, c'est ce qu'on dit tout le temps.

Au niveau individuel elle aide à reduire la consommation, en effet.
Au niveau macroéconomique elle encourage de nouvelles consommations car on consommera plus et plus de monde consommera.

Exemple : Nos voitures consomment moins qu'il y a 30 ans, mais, on en a plus (on passe de 1 à 2 par foyer), on les utilise plus et plus de monde en a... Par contre, au niveau individuel, on admire ces voitures si peu consommatrices d'essence.

Les politiques d'efficacité énergétiques sont donc peu utiles pour la planète, il faut se focaliser sur le plafonnement de pollution et la limitation de production de CO².

Clé de compréhension trouvée dans "L’énergie renouvelable doit-elle être gratuite ?" de Internet Actu.

Friday, March 4, 2011

La RFID, à Hong-Kong ils l'utilisent pour payer chaque jour depuis 1997

Revenant de Hong-Kong, j'ai découvert là-bas la carte Octopus. (oui oui, ça fait bien "carte poulpe" en français, mais ça veut pas dire pouple en chinois, cf. Wikipedia).

C'est simple, c'est comme Moneo, ça sert à payer sans taper de code, sauf que c'est utilisé (muahaha) et que c'est basé sur une carte "sans-contact" (ou contactless ou RFID), comme le pass Navigo RATP.
Quand je dis que ça marche, c'est pas une blague, 95% des gens de 16 à 65 ans utilisent Octopus là-bas et ce depuis ...1997. Hé oui il y a 14 ans, c'est pas une légende l'avance de l'Asie en terme de nouvelles techno (ou le retard de l'Europe, au choix)

En gros, comment ça marche

Vous chargez votre carte partout : distributeur ou en demendant au caissier de McDo de passer 50 dollars sur la carte en lui donnant la somme en cash (dans la limite de 1000 dollars HK soit 100€ environ).

Vous payez avec partout : Transports, magasins, restaurants, parkings, etc. 100€ maxi. C'est rapide, il suffit de "biper" un petit terminal à coté de la caisse. Quand je dis partout c'est pas vraiment partout, c'est comme le terminal CB, tous les commercants ne l'ont pas... (je sais pas trop quel est le taux de pénétration chez les commercants, mais toutes les chaîne l'ont).
C'est aussi anonyme car pas lié a une personne (un peu comme la carte de metro de Londres, la "Oyster card", la carte huitre, hé oui, pas mieux que la carte poulpe). Il existe cependant des cartes "personnalisées" associées à un nom et une photo, notamment pour les étudiants, qui s'en servent comme pointeuse a l'école, ou pour que les usagers s'en servent comme "badge" pour entrer dans les locaux de leur travail ou dans leur résidence.

Un outil marketing, taillé pour incentiver, fidéliser, et tracker


Anecdote : A Hong-Kong, il y a un funiculaire pour monter en haut de la ville (ca grimpe pas mal). Si vous choisissez d'y aller à pied, vous économisez le prix du funiculaire ET vous allez être "refund" de quelques HK dollars ! Comment ? Les usagers de l'escalier vont pouvoir biper avec leur carte Octupus pour prouver qu'ils sont bien passés par les marches et instantanément recevoir leur "refund". J'aime cette idée de petite récompense, pour les bonnes actions ;)

En 2005, Octopus a lancé un programme de fidélisation : Il suffit de s'inscrire (fini l'anonymat) et à chaque passage en caisse dans les enseignes faisant partie du programme de fidélisation, on a des points, convertibles en argent.
Les enseignent choisissent le ratio points offert/montant d'achat. Au lieu d'avoir 20 cartes de fidélité comme nous, les Hongkongais en ont une ! (et elle leur sert aussi de badge, de carte étudiant, de pass Navigo, et de CB, pfiou...) Par contre ils sont sévèrement trackés !!!

Et après ?


Octopus, en mon humble avis, mériterait l'intégration au mobile, et donc sa dématérialisation.
Cela ouvrirait aussi des perspectives fortes au niveau du push d'offres ou d'informations géolocalisées car une carte RFID, c'est relativement autiste comme truc, à l'inverse d'un smartphone.

Je vois aussi un usage avec Foursquare et les Foursquare like : les checkin avec le RFID c'est concret et physique donc non pipeautable. Cette carte mériterait donc peut-être une couche de social.

Voilà voilà :) Vous êtes bluffés ou pas ? Vous avez vu d'autres usages de ce type ?

PS : à Hong-Kong, à McDo, il y a des macaronis... pour le petit dej !

Si vous voulez en savoir plus sur la carte : http://en.wikipedia.org/wiki/Octopus_card

Tuesday, March 1, 2011

Huawei offre son infrastructure réseau à Londres, et se finance en maintenance

Huawei vient de faire une chose qui me semble intéressante : un peu comme un éditeur open-source, ils viennent d'offrir la mise en place d'une infrastructure réseau, en souhaitant juste se payer sur les services (de maintenance).
Il s'agit du réseau mobile du métro de Londres, qui en a besoin pour les JO de 2012. D'ailleurs, cette offre originale (à ma connaissance) est elle liée au fait que Londres à explosé son budget pour ces JO ? ;)

C'est en tout cas intéressant de voir ce type de business models s'appliquer à des biens non-immatériels et plutôt chers (80M de $) !