Posts

Forget vegan diet, vegetarian diet, the future is flexitarian diet

Flexitarian diet is one that is plant-based with the occasional inclusion of meat. (source)

We often fall into the trap of thinking there are only 2 options, the blue pill or the red pill.

It's right sometimes. When someone offers you a job, you can negotiate it, come back with suggestions, but at the end, you'll have to give a yes or a no.

But it's wrong for a lot of things. Food is a good example.

Why should we decide between being "veggie" or not (and thus why should we debate about it with each other)
Except if vegetarianism is linked to a religious belief, there is no reason.
We should be able to set our diet the way we want.

If you believe being veggie is good for the planet and/or good for your health and/or think eating animals is a stone-age practice BUT can't resist eating a good Vietnamese pho or a good Japanese sushi plate, this is fine. Just skip meat except when you crave your favorite dish.

If you want to make humanity consume less meat...
...p…

J'ai une théorie là dessus 5 : l'appel d'air, ou comment créer un flux de travail accidentellement ou volontairement

Image
L'appel d'air c'est une création volontaire ou accidentelle d'un courant d'air. Larousse.

C'est aussi la création volontaire ou accidentelle d'un flux de travail. Un phénomène intéressant à savoir manipuler.
3 exemples d'appels d'airs accidentels qui génèrent plus de travail :
1) Si vous répondez aux emails en 2 minutes, vous créez un appel d'air car les gens vont vous répondre immédiatement et attendre une réponse immédiate. Si vous ne répondez pas, ils seront impatients et vous texteront.
2) Si vous écrivez de longs emails mixant plein de sujets, vous créez un appel d'air car les réponses consisteront en plusieurs questions sur différents points de votre long email, voir un long email de réponse. De plus, les gens souhaitant rentabiliser le temps passé à vous répondre, ils copieront d'autres personne à leur réponse, menant à des échanges encore plus compliqués.
3) Si vous vous dites/faites "responsable de tel sujet" et le fai…

J'ai une théorie là dessus 4 : l'exposition à la violence crée la violence, nous devons la rejeter pour un monde meilleur

Image
Les humains sont ce à quoi ils sont exposés. Nous sommes des éponges.

Les gens seraient plus calmes, moins stressés, moins agressifs s'ils n'étaient pas si exposés à la violence.

Echapper à la violence est un challenge car elle est banalisée.

La série phare ces dernières années, Game of Thrones, en regorge.
La plus grosse vente de jeux-vidéos US en 2017 est Call of Duty. C'est un jeu de guerre.
Le film qui a rapporté le plus en 2017 : Star Wars, qui relate principalement une rébellion, c'est à dire une guerre.
Les medias mettent souvent en avant les sujets choquants et souvent violents car ils sont vendeurs.

Autre externalité de l'exposition à la violence, le mimétisme :
Les meurtres médiatisés inspirent d'autres meurtres, ça s'appelle les "copycat murders". Pareil pour les suicides. Et les discours de Trump xénophobes entrainent un pic de recherches Google xénophobes (cf. mon dernier blog post sur un livre sympa).

Et autre externalité de l'év…

My summary of "Everybody Lies: Big Data, New Data, and What the Internet Can Tell Us About Who We Really Are"

Image
Here is my summary of "Everybody Lies: Big Data, New Data, and What the Internet Can Tell Us About Who We Really Are".

This book is all about analyzing Google searches, the only place where people tell the truth.
I love it because the author tested a lot of unusual predictions.It leads to very fresh correlations and insights. In a phrase it shows how we are influenceable and how our brain is plastic. 


I picked some of my reading notes:
"When trying to make predictions, you needn’t worry too much about why your models work."

"A major reason that Google searches are so valuable is not that there are so many of them; it is that people are so honest in them. People lie to friends, lovers, doctors, surveys, and themselves. But on Google they might share embarrassing information, about, among other things, their sexless marriages, their mental health issues, their insecurities, and their animosity toward black people."
Many people underreport embarrassing behav…

J'ai une théorie là dessus 3 : Il faut TOUT essayer, une fois

Image
Notre cerveau est plastique.
Il se reconfigure constamment.
Il faut essayer, s’essayer, expérimenter, découvrir: Faire des incursions dans un milieu social qui n’est pas le sien, un comportement qui n’est pas le sien, une attitude qui n'est pas la sienne, une vie qui n'est pas la sienne, un fréquence vocale qui n'est pas la sienne, un poids qui n'est pas le sien, un régime alimentaire qui n'est pas le sien, etc. (mettez le mot que vous voulez suivi de "qui n'est pas le sien/la sienne"). Goutez, sentez, touchez.

En effet, l’apport d’expérience obtenu par le premier essai de quelque chose est le plus fort. De loin.
Il reconfigure immédiatement le cerveau immédiatement.

Essayez le roller 5 minutes vous apprendra immédiatement un set de sensations liées à la glisse : vibration, son, déséquilibre, impression de vitesse, muscles sollicités différentes de d'habitude, peur.

Louer une villa une nuit (si vous habitez dans un appartement de taille modeste d…

J'ai une théorie là dessus 2 : Les rencontres physiques boostent les interactions online

Image
Un ami like vos posts Facebook 1 fois sur 5 en moyenne.
Prenez un verre avec lui, une bonne vieille rencontre physique, il va liker vos posts 3 fois sur 5 pendant 15 jours.  Puis ça retombe.
Ca marche tout le temps.

J'ai une théorie là dessus 1 : Il n'y a ni amitié ni amour (spontané)

Premier post d'une série sur mes "théories" que j'assène souvent à mes proches, parfois avec fondements et parfois sans, me basant juste sur une "vision". Elles sont souvent à propos de comportements humains inconscients.

- - -

Il n'a pas d'amitié avec le ou les sexes que nous préférons. Il n'y a pas d'amour spontané non plus.
On est intéressé par l'autre et/ou attiré par l'autre à divers degrés.

Le niveau d'attirance, d'intérêt et des règles sociales vont déterminer jusqu'où nous allons aller en terme de témoignage affectif. Tout ceci se fait inconsciemment bien entendu.
Draguer consiste à augmenter l'intensité de témoignages affectifs par des mots, des touchés, un rapprochement.
Parfois des consentements explicites sont demandés pour passer sur une certaine gamme de témoignages affectifs. Le fameux "tu veux sortir avec moi" par exemple.
Parfois les choses se font plus naturellement.
L'alcool, drogue la…