Thursday, December 23, 2010

Pourquoi Facebook se plante avec ses adresses mail @facebook.com en 2 points

Comme toute la planète connectée, j'ai appris cette nouvelle récemment, et, en deux points, voici pourquoi je crois que c'est le début de la fin pour Facebook.

Le spam


Pour peu qu'on se soit inscrit à un peu trop de groupes et "fannisé" trop de fan page, on reçoit déjà beaucoup de choses du Facebook.
Avec un email en "pseudo+@facebook.com", on peut donc considérer que toute la planète aura l'adresse mail de tout le monde potentiellement.
De là à penser que sa boite mail Facebook va devenir un ramassis de spammeries, il n'y a qu'un pas.

La délivrablilité


Qu'est ce qui est magique avec les réseaux sociaux ? La délivrabilité !!. Hé oui, vous envoyez un message Facebook a quelqu’un, il le reçoit ! (toujours !) Pareil sur Linkedin ou Viadeo, c'est imparable, pas de [probably spam], de firewall tatillons, de bounce injustifiés, de mise en trash direct d'un client de messagerie zélé, pas de "mais c'est quoi son adresse qu'il utilise vraiment en fait ?" non ! que du message qui arrive à bon port a 100%. Avec Facebook mail, on quitte le monde rose de la communication autoguidée, on rentre dans la jungle du mail ... (et on retourne dans le passé ?)
En résumé  : Avec Facebook Mail, Facebook va se prendre les galères et les défauts du mail et de la gestion de boites mail en pleine face, rendre encore plus bordélique sa belle usine à contenu/gaz... sans en avoir les plus et l'expertise... (face à des pro de la boite mail comme Gmail)

Le bonus : Rajoutons-en une couche :) Facebook interdit, dans sa messagerie en @facebook.com, les liens vers the pirate bay et a interdit ceux vers Lamebook. Quand ça commence comme ça, ca finit comme les "cables" des diplomates US en moins de deux ;)

Tuesday, December 21, 2010

Price check by Amazon et ma vision du e-commerce et de la distributionà 2035

Seth Godin dit "Don't sell a product that can be purchased cheaper at Amazon".

Hé bien ça y est, Amazon lance une application  iPhone qui permet justement de savoir (via une photo, un code barre, une description) si un produit est moins cher sur Amazon : Price Checker ! Ca vous parait tout con ? Attendez la suite.

Ainsi d'ici une à quelques années

Chacun aura sur ton téléphone (pourquoi appelle t-on encore cela téléphone d'ailleurs !) de quoi comparer le prix (garanties associées, remises potentiellement négociables) de n'importe quel produit avec Amazon, avec les magasins du pays, de la ville, dans un rayon de 15min en voiture ouverts actuellement, etc.

La guerre des prix va devenir immédiate, temps réelle, encore faut il s'amuser à comparer produit par produit en scannant son code barre...
On reste sur un consommateur 100% humain, avec une boussole.

D'ici 5 ans maximum
Un service scannera ses achats quotidiens (les tickets), et vous aidera à savoir où vos produits préférés sont en promo, où ils sont les moins chers. Il vous donnera une roadmap en fonction de votre temps, de votre envie d'aller à plusieurs magasins etc.
Le consommateur devient assisté par ordinateur.
Un cran au dessus pour la guerre des prix. Les marges des distributeurs chutent... La commission européenne est au taquet sur les tentatives d'ententes entre eux, rien ne passe.


Encore plus loin (10-20 ans)
Vous indiquerez les produits que vous souhaitez, à quelle fréquence (1 pack de lait par semaine, 1 baguette par jour, un pot de Nut***a par mois etc.) et ça sera livré, en temps et en heure. On aura chacun notre digital life assistant qui se chargera de ça.
Il apprendra avec le temps et en analysant votre consommation , il ajustera automatiquement les livraisons. Fini les produits périmés. Il pensera même à vous faire la "surprise" de vous acheter un éclair au chocolat ou une boite de macarons. Magie de l'IA... (vous rigolez ?, je viens d'écrire le "prequel" de iRobots là...)
Le consommateur n'est là que pour vérifier que tout tourne bien. Sa consommation courante sort de ses taches.
Dans le même temps le magasin aussi a disparu, fini les grandes surfaces, inutiles forcément. Les digital life assistant achètent à des sites d'ecommerce, qui à force de rachat, ne sont plus que 3.
Les industriels se mette à bypasser les distribueurs et mettent en place leur propre site d'e-commerce.
Bien entendu tout le monde a intériorisé la notion de frais de port gratuit et livraison dans les 2h. Plus personne ne mense à "faire les courses".

Dernière étape (25 ans)

Pour faciliter et clarifier les transactions, tous les biens de consommation et tous les biens en général sont achetés et vendus sur une bourse où la concurrence pure et parfaite règne. On s'en remet à notre digital life assistant pour remplir le frigo e les industriels mettent leur produits en ligne directement. Amazon n'existe plus. La guerre des prix non plus.

Tout ça pour dire que, Price check, c'est un peu le début d'un truc de dingue ! :)

Saturday, December 18, 2010

Linchpin de Seth Godin : Le résumé en 20 points d’un livre à lireimpérativement (2/2)

Seth GodinImage via Wikipedia


Second et dernier billet consacré à Linchpin de Seth Godin, enjoy !
(lien vers le premier billet)

Purlple Cow : Brands have no right for attention (and you too)

  • Si son business est replicable facilement : porte ouverte à la guerre des prix.
  • Beaucoup d’entreprises “wait to get pick” by a customer. Mauvais choix face à un prospect sans temps et face à un hyperchoix. Pareil pour un employeur, un lecteur, un plan drague !
  • They made average product for average people, interupt the routinely, hoping they’ll notice. Now, the only way to grow : stand out, create something worth talking about, respect people, and have them spread the word.
  • Same thing for workers : need to stand out, make emotional labor, be indispensable and make interactions.
  • Ask consumers what they want : cheap, cheap, cheap. In fact, the want art, sotories, value, connections, experiences, changes for better. (ici on retrouve la clé de "All marketers are liars)

We are now independant from factory (break the system !)


  • Before : we must conform/ fit in, consume (shortcut to happiness, social approval), produce. The worker needed the factory to work (and so on, the factory owner). Doing job of others was dangerous. We tried to hide from other to ovoid them to discover how mediocre we are.
  • Now : the factory is the PC. The worker is totally independent. For a Linchpin, doing job that needs to be done (his work or not) is essential and he doesn’t self limiting.
  • Cette partie, qui flirte avec l'anarchisme est intéressante même si elle ne concerne pas vraiment toutes les professions.

Human Ressources tips


  • Give employees freedom, responsibilities and respect and they’ll work more than they’re paid to.Centralized control is too slow for actual world.
  • People capable to make their own judgment need to be well paid. Knowledge : inutile, knowledge + judgement + diagnostic : utile
  • Ls caractéristiques demandées par les recruteurs ne sont pas des talents mais des commitments.
  • Plus on est proche du client, plus on a d’impact sur l’image de la marque (note : si des gens comme Apple l'ont compris, les appels à des call center pour des calls commerciaux non ciblés et parfois surréaliste montre que ce n'est pas le cas de tous.)

  • Bonus, le truc de Seth pour convaincre son boss: focus on employees and customers, then you will be seen by the boss, au lieu de perdre son temps à essayer de le faire croire en vous, ce qui n'arrivera jamais.

Tribes : make and enlarge communities


  • No transaction /gift = “bond” (lien fort) entre offreur et recipient.
  • Offrir à ses meilleurs clients est positif, offrir a des personnes qui ne le veulent pas ne sert à rien.
  • Le schéma suffit, vu le nombre d'articles qui parlent du livre de Seth "Tribes" :


Comment un artiste qui fait des "cadeaux" tout le temps gagne sa vie ?


  • Selon Seth, au bout d’un moment, un artiste est normalement reconnu et payé à sa juste valeur, équilibre naturel du marché.
  • On peut ne pas faire d’argent avec ce qu’on aime mais on peut aimer ce qu’on fait pour de l’argent. (note : en gros, soit un artiste dans ton job, c'est plus sur)

La loi du talion c'est has been


  • Your shenpa is a reflex that forces you to answer every criticism with a defense and a criticism in return.  Certain things activate the lizard brain. When shenpa kicks in, we stop being an artist. (note : apprendre a prendre sur soi).
  • Human beings are difficult to change, we have to  deal with uniqueless of people.
  • On a tendance a vouloir donner des lecons a tout le monde, c’est parfois mieux de passer outre.

Perception and future : une clé pour sortir du lot


  • We have no transparent view of the world because of memories, experience, we have perceptions.
  • "Prajna" = see things as truly as they are.
  • Comment y arriver ? Entrainement : se mettre à la place d’une personne, puis d’une autre... (= empathie)
  • Attachement : bad news attachement is dangerous, it mustn’t change mood.Learn what you have to learn and move on.
  • Complot : parfois on surévalue des intéractions, on voit des complots, attention à ne pas perdre son dicernement et à ne pas "s’enflammer".
  • Imaginer le futur :
    • Imaginer un futur safe = ne pas imaginer un futur comme il devrait être.
    • On doit untangle (déméler ?) le futur into something managable :



Connecion is (really really) important


  • 5 traits de caracère clés :
    • openness
    • conscienciousness
    • extraversion
    • agreeablement
    • emotional stability

  • Avec tout ceci, on envoie des “honest signal” aux recipient.

  • We have all we need so we are not buying products/commodities but relationship(care),magic,stories. People are not rational.
  • Quand on rencontre quelqu’un : on doit avoir un statement (comme les super Héros, “je suis XXX, je peux transformer en glace avec mon regard”) : montrer comment on peut aider et comment nous aider.

Conclusion : What's finally a Linchpin


Conclusion des 3 billets sur Linchpin avec 3 différentes synthèses de ce qu'est finalement un linchpin.

Linchpin = emotional labor + make a map
  • Providing unique interface between members of organisations
  • Deliver unique creativity (provocateurs, original thinkers, change makers)
  • Managing organisations or situations of great complexity
  • Leading customers (sales people making human connections, leading marketers)
  • Inspiring staff
  • Providing deep domain knowledge
  • Have a unique talent

et

Job/Life performance has 3 biological factors :
  • social intelligence (make connection)
  • fear response (solve, troubleshooting, dominaion+proceed)
  • perception (predict)

et

  • Perseverance + talent = frustration
  • Perseverance + charm = princess
  • Charm + talent = prodigy
  • Les 3 = perseverance + charm + talent = Linchpin

Saturday, December 11, 2010

Linchpin de Seth Godin : Le résumé en 20 points d'un livre à lire impérativement (1/2)

Cover of "Linchpin: Are You Indispensable...Cover of Linchpin: Are You Indispensable?Vous n'avez pas encore lu le dernier ouvrage de Seth Godin, Linchpin ?

Je vous propose une petit résumé des points importants fait maison. J'espère qu'il vous donnera envie de lire ce livre qui a modifié ma façon d'envisager la vie (pro, perso) de façon assez violente et, bien sûr positive. Il y aura pour moi un avant et un après Linchpin. (Lire le billet numéro 2)

Qui c'est Seth Godin ?


C'est un dieu du marketing :), conférencier adoré, auteur à succès et surtout créateur de rupture. Il blogue tous les jours, et a largement contribué a diffuser des idée clé du marketing de maintenant : "permission marketing", "remarquable" business, community management, storrytelling, etc. C'est également, forcément, un linchpin !

Ca veut dire quoi Linchpin ?


Contrairement aux autre livre de Seth Godin, celui-ci ne s'adresse pas aux décideurs marketing mais aux individus. Il suggère de gérer sa vie en étant, non pas un simple rouage d'une grande machine, mais d'être un linchpin = un pivot en français, c'est à dire un être capable :
  • d'avoir une vision (make a map),
  • d'être en mesure de délivrer, dans n'importe quelle conditions, et
  • de créer de la relation sociale (make connection).

Non non non, ce livre n'est pas yet another livre de coaching pour être un winner, qui va vous donner, face à chaque situation, le comportement à adopter pour être un winner.
On est plus sur un livre de développement personnel, qui reprend également les principales notions chères à Seth et développés dans ses précédents ouvrages.

Le dernier livre de Seth Godin !


Hé oui, c'est la dernière publication de Seth Godin ...sous forme de livre papier, il l'a dit lui même dans son blog. D'où la reprise des clés de ses précédents livres à succès (Tribes, The Dip, Purple Cow, All marketers are liars, etc.) et d'où le sentiment, dans l'intro du livre, que Linchpin est pour lui une sorte d'aboutissement.

Le résumé du livre


Passons maintenant au "résumé", qui se divise en 2 billets. J'ai lu le livre en anglais donc mon résumé sera un joli mélange de français et d'anglais. J'ai préféré garder des mots et tournures en anglais car je les trouvais plus fluides et préféré en traduire d'autres, pour qu'elles soient plus fluides justement ! Ce résumé est forcément subjectif, lire le livre reste incontournable donc pour vous forger votre propre résumé ! Enjoy !

Obedience contre good condition : over


  • Avec la compétition et les innovations techno, le “bargain” bonnes conditions de travail contre obéissance tombe. Plus de job growth, wages en baisse pour le travailleur moyen.
  • Choice to make between a “follow instruction” job and a “more than follow instruction” job.
  • D’où vient la dictature de l’average (la moyennité ?) ?
    • School  : elle formate (We learn fear and best manner to process. Must learn : solve interesting problems and lead. It doesn’t matter if you are always right. It matters that you are always moving).
    • The lizard brain ou cerveau reptilien (on en reparlera).


Art & gift : l'essence du linchpin


  • Art = personal gift that change the recipient, not done for reciprocity.
  • Art = taking personal responsibility, challenging status quo, changing people.
  • Art = idea + spread (sans spread, just effort, useless).
  • Your job is a platform and a chance to do your art.
  • The easier it is to quantify, the less it’s worth. Replace trivial (commun) work with rules breaking activities.
  • Emotional labor (faire son job avec une passion et une énergie communicative, que l'on soit boucher ou CEO)  + gift = reward, feel better.
  • Giving gifts = sign that you have plenty more to share.
  • Giving for free = obligation implicite pour celui qui reçoit (ex: une crèche gratuite avec un faible pourcentage de récupération d'enfant en retard, pour lutter contre ce phénomène, passe a un système d'amende en cas de retard. Résultat : explosion du nombre d'enfant récupérés en retard).
  • Generosity paradox :
    • Marketplace vision (et j'ajouterai, old school business developement vision) : le marché offre une limited value, c'est un zero sum game => generous people are fools.
    • “Unlimited” vision : value is unlimited because talent create groth => generosity create more demand.


Ship : le mot clé du livre


  • Real artists ship, follow the “Cult of done”.
  • Shiping isn’t focused on productivity, it’s a collision between your work and the outside work (via la livraison de votre travail).
  • La somme du travail ne compte pas, le “recipient” ne voit que le changement : Ship things that make change (réfléchir a un projet, le commencer, avancer dessus, le critiquer, ne change rien).
  • 2 big problems of shiping :
    • thrashing (= tout changer) Il faut le faire au début, pas à la fin.
    • coordinate : trop de gens a coordonner = bordel.

  • Solutions :
    • Limiter le nombre de personnes autorisées à tout changer.
    • Une fois que le projet est lancé, on ne change plus, on ship !
    • Un seul chef de projet qui tranchera, toujours.
    • “ Get scared early, not late. Be brave early, not late. Thrash now, not later. It's too expensive to thrash later.”

  • Shipping is a battle between your artistic element and your lizard brain (on en parlera après).
  • Linchpin leverage :The more value you create, the less time you take to make it. Plus on ship, plus un ship vite et bien.

Lizard Brain et resistance : notre ennemi intérieur


  • Le lizard brain ou cerveau réptilien alimente notre résistance à toute forme de "genius" (make art + ship + emotional labor + make change + challenge statu quo).
  • Les frictions entre "genius" et resistance = angoisse, anxiété
  • I don’t know what and how to do = because of lizard brain.
  • Difficult to quit a relationship (date, job), even if going nowhere = lizard brain
  • Lizard brain don’t like eyes contact and public speaking above all.

7 steps to overcome resistance


  • Write down due date.
  • Write all on the project.
  • Invite people to read what you have written.
  • Put it in a database.
  • Arrange, améliorer (last change to change something).
  • Make the blueprint (final description of the project).
  • Ship on time, on budget.

Other tips :
  • You become a winner because good a loosing : success in disconfort = big reward.
  • Before having a good idea, you must have many bad ones (Lizard b doesn’t like it at all).
  • Say out loud “my lizard brain make me anxious” and the resistance disappear.
  • We don’t need more genius but less resistance.
  • Amplify little thinkings, resistance want to kill them.

Anxiety : kill it with reality !


  • Anxiety like reassurance but bad idea to do like that ! + of reassurance lead to + + + need of reassurance. Spiral sans fin.
  • The best reassurance : reality.
  • Anxiety is different from fear. Anxiety is experiencing failure in advance. We are living with all the downsides of failure before it happens.
  • People smell anxiety on you; we don’t want to be next to people you are in frequent cylcles of pain and fear.
  • Fear of stand out (se mettre en avant, sortir du lot) and stand for (défendre, prendre position) is the most common.

Rendez-vous pour la suite, la semaine prochaine ! :) (edit : Second billet sur le résumé de Linchpin)

Wednesday, December 8, 2010

Le marché du jeux-vidéo à 2015 : vers une forte baisse des prix des jeux consoles à cause des appstores ?

Le marché du jeux-vidéo est une belle machine, vu le schéma que j'ai vu sur le Monde.

Mais je me pose quand même une question et vous la pose :

D'un côté il y a les jeux consoles vendus 40-70€...

De l'autre on a les jeux d'appstore (Apple, Android) vendus entre rien et 8€ à ma connaissance. Ces jeux tournaient jusqu'à présent sur les mobiles. Ils tournent maintenant sur des tablettes (et demain ? sur des PC ? des consoles ? des TV ?)

Vous voyez le problème ?

Hors vrai valeur ajoutée apportée par la console de salon (je pense a la technologie dans Kinect ou dans la manette de Wii), les jeux sur tablettes vendus une bouchée de pain ne vont ils pas dangereusement cannibaliser les jeux consoles ou en tout cas sévèrement tirer leur prix vers le bas ?

Typiquement, j'ai un Real Football 2010 à 5,49€ euros sur iPad via iTunes, et j'ai un FIFA 2011 sur PS3 à 53,05 € sur Amazon... Nous sommes sur un facteur 10.

Je vous laisse réfléchir (mais je prends les paris que dans 5 ans, le jeux sur console vendu plus de 20€ n'existera pas, d'ailleurs il sera pas acheté ils sera loué)

Edit 10/12/2010 : Angry birds sort sur PC, le grand mélange arrive donc, a combien va t-il sortir ? :)

Edit 10/12/2010 : Les joueurs préfèrent leur smartphones aux consoles portables pour jouer, voilà, la première victime des appstores, les consoles portables, et je me répète, hors innovation type kinnect ou nuchuk, les consoles sont en lignes de mire. Je vois déjà l'étude à venir "les joueurs préfèrent leur ipad à leur PS3"

Sunday, December 5, 2010

Chomsky et Cie : De l’endoctrinement des masses en démocratie (2/2)

Suite du premier billet sur Noam Chomsky et le DVD Chomsky et Cie.

L'Etat, sponsor indéfectible du capitalisme

  • Le capitalisme actuel n'est pas réellement du vrai capitalisme.
  • L'Etat (US dans la bouche de Chomsky) est un grand "sponsor" de l'économie aéronautique, Internet, etc.)
  • Tous les pays dont l'industrie s'est fortement développée, tous ont connu un fort interventionnisme de l'Etat.
  • Si une branche du capitalisme s'effondre (voir crise financière), l'Etat est là et le sera toujours, d'où un système extrêmement résilient et efficace.
  • A l'opposé, on fait avaler de force les lois du libre échange pure et parfait aux PVD ou PED, qui l’encaissent avec plus ou moins de dégâts.
  • Il est toujours plus facile de militer pour le libre échange quand on est les meilleurs dit Chomsky.

Y a t-il un meilleur modèle que notre imparfaite démocratie ?


  • Le salariat vs l'administration par les travailleurs : Au début de l'histoire des USA, des grands mouvement anti-salariat existaient,des journaux de travailleurs parlaient de ces idées, très répandues à l'époque. Chomsky dit que même Lincoln comparait le salariat a l'esclavagisme.
  • La contestation de l'ordre mondial : Porto Allegre (son forum social, son manifeste), le fait que l'Amérique du Sud "mis dehors" le FMI, pour Chomsky, c'est un signe que les choses bougent un peu.
  • Le socialisme, le vrai : Pour lui, le socialisme n'a jamais été mis en place, l'URSS a préféré passer sur un régime dictatorial pour tenter de faire avancer plus vite le pays vers l’industrialisation et sortir de l'agriculture. Elle a supprimé toutes les instances de décisions propres au socialisme (soviets and co.), qui sont efficaces pour Chomsky.
  • Prendre sa vie en main : Chomsky prône la prise en main de sa vie et l'action collective, pour faire basculer le rapport de force gouvernés / gouvernant.
  • Maintenant, après des années d'endoctrinement, la remontée de ces idée libertaires est lente, mais elle est pour lui, naturelle chez les êtes humains.
  • "Ils sont grands car nous sommes à genoux". Cette phrase attrapée dans le reportage illustre bien une partie de la réponse proposée par Chomsky.
  • J'ai retrouvé dans ses propos sur la prise en main de sa vie, des éléments de mes lectures "développement personnel", intéressant lien entre le bien-être, l’épanouissement, et le renversement de l'ordre établi ;)

Un dernier propos de Chomsy intéressant : La démocratie est dangereuse car il suffit de s'unir pour la déstabiliser totalement.

Petite note finale, dommage que Chomsky soit vieux et pas forcément techies, car ses propos, au regard des possibilités qu'offre Internet en matière de contestation des médias classiques, de prise de parole, de construction de communautés, de diffusion d'informations alternatives, voir classifiées, peut surement favoriser un mouvement plus vite et plus fort qu'avant !

Thursday, December 2, 2010

Licenciements Facebook, donc fin de la vie privée, égal retour du message codé

Des remarques un peu ironiques et déplacées sur son employeur sur un réseau social où l'on discute avec ses amis, acceptés au préalable un par un, sont un motif de licenciement, vous l'avez tous lu (si non, faites le, histoire de ne pas passer pour une truffe).

La conclusion à en tirer est une assez concrète confirmation que ce qu'on dit sur les réseaux sociaux pourra être utilisé contre vous car c'est de l'info publique, même si vous activez toutes les protections de votre profil Facebook ou que vous masquez vos tweets. Et le pire c'est que c'est de l'info écrite, donc de l'info qui est horodatée et qui reste.

Que peut-on imaginer comme tendance de réaction après cette "prise de conscience" ou en tout cas ce gros warning ?

Déjà, il y aura les "mais non, ça peut pas tomber sur moi".
Ils vont continuer à descendre leur N+1, leur employeur et raconter les derniers exploits extra-conjugaux de leur voisin de bureau sur Facebook and co. Ils se disent que vu le nombre d'inscrit sur Facebook et la fiabilité de leurs 400 amis, rien à craindre. Hum... J'ai bien peur que ce soit la majorité.

Les agents secrets.
"Les sanglots longs des violons de l'automne blessent mon cœur d'une langueur monotone" ça vous dit quelque chose ? Verlaine ok, mais encore ? La Résistance !
Face à un ennemi qui écoute toutes les conversations, et peut s'en servir contre vous, quoi de mieux, pour continuer à discuter, que de rendre ses conversations impossible à déchiffrer
J'imagine se développer, dans les années à venir, une tendance à l'allusion lointaine, au second degré (ou plus), qui sera difficilement surveillable et portable devant un tribunal.

Exemples :
Si je dis sur Facebook, en sortant de réunion : "hé bien ! au royaume des aveugles, le borgne est roi est un proverbe très ingénieux", comment savoir que je vise mon +1 ?.
Si je dis "je partirai bien aux Bahamas, là, maintenant, TOUT DE SUITE !!". Qui ne comprend pas que mon entreprise me saoule.

On peut également imaginer l'invention de mots nouveaux pour designer des choses sans risquer d'y perdre des plumes.  Farfelu ? Sans aller utiliser des vers de Verlaine, les Chinois, dont les SMS sont surveillés de près, sont déjà dans l'application et ont trouvé cette parade pour contourner la censure et continuer à s'envoyer des messages ...olé olé, pas vrai "camarade ?" :p (voir l'article pour comprendre)

Les hyper-discrets.
Ils savent pertinemment que tout ce qui est écrit sur internet est indélébile, donc ils se contentent de pas l'ouvrir, aucune attaque, aucun indice d'attaque, aucune prise de position. Rester neutre, au risque d'être un peu creux ;) ! En cas de pétage de durit, ils feront un second degré tellement alambiqué que seuls eux comprendront. :D

Les anonymes.
Je vois bien voir des personnes basculer dans le "je suis impossible à Googler et invisible des réseaux sociaux" à des degrés divers :

A l'ère du moi tout puissant, de l'egocasting, et du personal branding, dur dur de volontairement (re)devenir invisible ...

Et vous, que pensez-vous que cela va changer dans les comportements ces histoires de licenciements à cause de messages sur Facebook ?

Edit 30/11 : Wikileaks et ses "cables"  vient rajouter une couche à ma prévision de tendance à venir du message codé, du non-dit suggéré, du "surtout ne rien écrire, voir du "on dit rien".  Ce message s'autodetruira dans 5 secondes.