Saturday, October 30, 2010

Facebook : tag + photo = e-commerce + e-marketing gratuit


J'ai découvert récemment un usage étonnant de Facebook en Asie

Mon épouse étant vietnamienne, je découvre souvent, à ses côtés, des nouveaux usages d'inernet.
Facebook par exemple, est là-bas un outil d'e-commerce en plein boom.
E-commerce ou plutôt e-promotion car avec un taux de possesseurs de carte bleu qui doit pas être très loin de 0, la transaction en ligne n'est pas pour aujourd'hui.

Comment ça marche l'e-commerce vietnamien via Facebook ?
L'idée est d'utiliser les photos comme un catalogue de produits, la légende comporte un prix et un téléphone à appeler pour plus de détails.
Le catalogue peut mixer photos de mannequin e objets technologiques, histoire d'attirer le chaland ;)
Maintenant, gros trick de l'usage de Facebook, les tags ! Les vendeurs vont devenir ami avec le maximum de personnes et tager, dans leurs albums, le maximum de personnes.
Vous savez ce qui se passe, vous êtes taggés sur une photo donc, sauf personnalisation des réglages de confidentialité, vos amis le voient.
Imaginez un album avec 100 personnes taggées dedans, ayant chacune 300 amis, cela fait tout de même une exposition sur 30 000 personnes.
Ensuite, la visililité peut être apportée par des "like" ou des "comments" qui là aussi contribuent à diffuser les images du catalogue/album photo.

Intéressant non comm méthode low cost ?

Saturday, October 23, 2010

The Social Network : les 7 enseignements du film

Billet express, fait à chaud à la sortie de la séance. J'ai beaucoup aimé The Social Network, et au delà de tout jugement de valeur sur ce qu'a fait le créateur de Facebook pour en faire ce qu'il est actuellement, voici ce que le film m'a appris/confirmé :

  • la clé : pas l'idée, réaliser et magnifier l'idée

  • la clé : expand expand expand, prendre de vitesse tout le monde

  • la clé : travailler dur et s'entourer de bosseurs

  • la clé : focus sur son idée, ship ship ship (cf. Linchpin de Seth Godin)

  • la clé : prendre des idées là ou elles sont, avoir des "muses", des "modèles", des inspirateurs

  • la clé : savoir s'entourer et se désentourer

  • la clé : avoir un objectif pour avancer (impressionner une ex par exemple :) )


Pour ceux qui ont vu le film, qu'en pensez vous ? (les autres allez y vous le regretterez pas).

Edit 24/10/10 : Sur le blog de Vansken, retrouvez le billet, les 7 mensonges du film the social network, qui ne balaye aucun de mes 7 enseignements du films. Le point 2 est pour moi le mensonge le plus intéressant.

Edit 28/10/10 : Ne ratez pas le commentaire de Chloé qui recadre mon dernier enseignement...

Saturday, October 16, 2010

Avec le retro ou revival marketing, la nostalgie fait fureur

Un petit article de IPSOS sur le retro marketing m'a donné envie de blablater un peu sur le sujet. Follow me !

La nostalgie, un filon marketing imparable


Le retro marketing, vous me direz, rien de nouveau, on est tous nostalgique d'un truc, et si on ne l'est pas, il suffit de nous passer le générique d'un dessin animé de notre enfance, ou de nous montrer la Barbie qu'on avait a  6 ans pour qu'on le devienne. (nb : je parle pas pour moi avec la Barbie, j'ai jamais touché à ça, sauf pour leur déboîter la tête... :p ), mais voici quelques enseignements que j'ai retenu de l'article...

On est nostalgique de périodes où les gens rêvaient d'être à notre place


Point que trouve très intéressant dans l'article : nous (disons les gens des années 2000) sommes à la fois focalisés sur l'avenir (disons 2020) et nostalgiques d'un passé (disons les années 60) qui était lui même focalisé sur un avenir (les années 2000 justement !).
Amusant ! Des gens ont rêvé de notre situation actuelle et voilà qu'on rêve d'être comme ces gens (bien sur c'est plus compliqué...)

Pourquoi on est nostalgique au fait ?


Deux citations top qui expliquent le pourquoi : "Tout cela s’inscrit dans une symbolique qui va rassurer le consommateur. Cela le renvoie à l’idée d’une société mieux bornée, du moins, en apparence. C’est une vision de la société ad vitam qui souligne en creux les changements incessants dans notre monde d’aujourd’hui". "C’est tout un ensemble de valeurs, de traditions, « d’acquis » et de styles, auquel le pays se réfère".
Limpide, rien à ajouter.

La nostalgie va plus vite !


"On commence à être nostalgique de l’année dernière" dit l'article ! La nostalgie, avec un rythme pareil peut être planifiée du coup, on peut la faire rentrer dans le marketing lifecylce du produit, d'abord mettre en avant la nouveauté, puis la place de leader, de référence, d'années d’expérience/d'existance, puis, traverser un peu le desert et sortir le plan marketing revivial retro nostalgie do you remeber that days  !

Allez lire l'article pour la suite, merci IPSOS

Monday, October 11, 2010

Et si l'e-mail disparaissait demain?

Et si demain l'email était aboli ?


Trop de spam, trop de consommation de ressource pour rien, face a l'impossibilité de s'y retrouver face a nos milliers de mails quotidiens dans lesquels sont noyés nos vrais mails, décision est prise a l'ONU d'abolir le canal de communication email et l'adresse email avec un @, nous sommes le 10 octobre 2013.

Explosion des réseaux sociaux


Les réseaux sociaux explosent, Facebook, LinkedIn en tête mais aussi les réseaux sociaux a usage professionnels comme Bluekiwi !
D'autres réseaux sociaux se creenent, allèchés  par le business a saisir.

Le microblogging devient un hub de notifications


Twitter devient le hub permettant de recevoir des notifications en provenance de tous nos réseaux, il devient l'outil central de beaucoup d'internautes. On se créé un compte spécial pour recevoir ses notifications. Netvibes redevient très populaire grâce à ces nouveaux usages et Friendfeed renaît !

Les directeurs marketing sont chahutés


Les directeurs marketing sont sur le grill, habitués a centrer leurs campagnes autour d'emailings, ils sont perdus face a cette nouvelle donne.
Les réseaux sociaux, qu'ils avaient commencé a utiliser sans grande conviction pour la majorité, deviennent leur seul canal de dialogue avec leur cible. Ils ont tout à reconstruire, pas à pas, car il n'y a pas moyens d'acheter un fichier LinkedIn ou Facebook pour le moment.
Paniqués, certains font du retropédalage et prônent le retour au mailings papier, au demarchage direct et au phoning !
D'autres prennent le taureau par les cornes et vont reconquérir leurs clients sur les réseaux par la qualité de dialogue, le service, et le permission marketing.
Habitués à l'opt-out et au mailings libre, le choc est d'une violence extreme en BtoB !
Les cartes sont rebattues, les petites entreprises ayant un fort lien avec leurs prospects sont rachetées par les grosses, qui veulent vite rattraper leur retard.

Le business de la messagerie tombe


Un pan de l'économie s'effondre, emaileurs, clients emails, hosteurs de messagerie, securisateurs de mails, tous sont balayés !
Seuls des acteurs comme Google, qui avait déjà réfléchi a cette bascule "email vers social" s'en sortent pas trop mal.

Finalement tout le monde digère et apprécie ce bouleversement


Apres la débâcle, les manifestations, les pétitions, les efforts de lobbying et le chantage aux plans sociaux des acteurs du secteurs de la messagerie, au bout de 6 mois, chacun se demande comment on a pu laisser l'email se développer jusqu'à devenir cette chose incontrôlable, et comment tout le monde a supporté pendant 15 ans ce mode de communication si improductif, impersonnel et fourre tout.