Et si l'e-mail disparaissait demain?

Et si demain l'email était aboli ?


Trop de spam, trop de consommation de ressource pour rien, face a l'impossibilité de s'y retrouver face a nos milliers de mails quotidiens dans lesquels sont noyés nos vrais mails, décision est prise a l'ONU d'abolir le canal de communication email et l'adresse email avec un @, nous sommes le 10 octobre 2013.

Explosion des réseaux sociaux


Les réseaux sociaux explosent, Facebook, LinkedIn en tête mais aussi les réseaux sociaux a usage professionnels comme Bluekiwi !
D'autres réseaux sociaux se creenent, allèchés  par le business a saisir.

Le microblogging devient un hub de notifications


Twitter devient le hub permettant de recevoir des notifications en provenance de tous nos réseaux, il devient l'outil central de beaucoup d'internautes. On se créé un compte spécial pour recevoir ses notifications. Netvibes redevient très populaire grâce à ces nouveaux usages et Friendfeed renaît !

Les directeurs marketing sont chahutés


Les directeurs marketing sont sur le grill, habitués a centrer leurs campagnes autour d'emailings, ils sont perdus face a cette nouvelle donne.
Les réseaux sociaux, qu'ils avaient commencé a utiliser sans grande conviction pour la majorité, deviennent leur seul canal de dialogue avec leur cible. Ils ont tout à reconstruire, pas à pas, car il n'y a pas moyens d'acheter un fichier LinkedIn ou Facebook pour le moment.
Paniqués, certains font du retropédalage et prônent le retour au mailings papier, au demarchage direct et au phoning !
D'autres prennent le taureau par les cornes et vont reconquérir leurs clients sur les réseaux par la qualité de dialogue, le service, et le permission marketing.
Habitués à l'opt-out et au mailings libre, le choc est d'une violence extreme en BtoB !
Les cartes sont rebattues, les petites entreprises ayant un fort lien avec leurs prospects sont rachetées par les grosses, qui veulent vite rattraper leur retard.

Le business de la messagerie tombe


Un pan de l'économie s'effondre, emaileurs, clients emails, hosteurs de messagerie, securisateurs de mails, tous sont balayés !
Seuls des acteurs comme Google, qui avait déjà réfléchi a cette bascule "email vers social" s'en sortent pas trop mal.

Finalement tout le monde digère et apprécie ce bouleversement


Apres la débâcle, les manifestations, les pétitions, les efforts de lobbying et le chantage aux plans sociaux des acteurs du secteurs de la messagerie, au bout de 6 mois, chacun se demande comment on a pu laisser l'email se développer jusqu'à devenir cette chose incontrôlable, et comment tout le monde a supporté pendant 15 ans ce mode de communication si improductif, impersonnel et fourre tout.

Popular posts from this blog

La finance islamique, modèle de bon sens à suivre ?

Linchpin de Seth Godin : Le résumé en 20 points d'un livre à lire impérativement (1/2)

Tipadvisor: from pretty useless rating to useful tagging and filtering