Grèce : Pourquoi pas l'inflation, à l'Argentine et la quarantaine ?

Quelques articles sur le cas Grec m'ont tout particulièrement intéressés.
Tous avaient un point commun : comparer la crise grecque avec la crise argentine.
En bref, ils parlent tous d'un mot, tabou en Europe (et surtout au pays d'Angela) : l'inflation.

L'inflation, cette boite de Pandore que personne ne souhaite ouvrir de peur de pas la maîtriser et de finir par aller acheter son pain avec une brouette de billets est elle pire que l'asphyxie d'un pays, voir d'une union monétaire ?

Deuxième point, la Grèce n'aurait pas du entrer dans l'union monétaire européenne. Wikipedia est assez clair sur l'action d’embellissement des comptes de Goldman Sach pour obtenir un accord de l'UE pour passer à l'euro.
Pourquoi déstabiliser l'économie mondiale pour conserver un pays dans une union monétaire dans laquelle il n'a jamais eu la capacité d'entrer ?
Parce que ce ne sont pas les seuls à avoir fait travailler Goldman Sach à l’embellissement de leur performances économiques et parce que tout le monde le savait ?
Parce que le nouveau chef de la BCE, Mario Draghi, est l'ex VP Europe de Goldman Sach ?

Possible, mais alors qu'on est en train de laisser la Chine prendre le contrôle de l'Europe, il est peut-être temps de réagir.

L'article de l'Expansion, celui de Marianne et celui de Slate.
Bonus, un article d'Olivier Berruyer qui reprend une tribune du Figaro sympa sur le sujet.

Edit du 22/11/2011 : L'Allemagne, qui se bat pour ne pas laisser la BCE imprimer des billets est mise sous pression...

Popular posts from this blog

Linchpin de Seth Godin : Le résumé en 20 points d'un livre à lire impérativement (1/2)

La finance islamique, modèle de bon sens à suivre ?

Tipadvisor: from pretty useless rating to useful tagging and filtering