Micro-parti : ou comment l’argent fissure la République

"La liberté de création des partis politiques a pour conséquence de faciliter le détournement de la loi en favorisant la création de partis 'satellites': une même personne physique peut ainsi financer plusieurs partis, en versant à chacun le montant plafond des dons autorisés, les partis bénéficiaires reversant ensuite l'argent récolté au 'parti central'"

"L'affaire Woerth laisse apparaître un vaste système de financement de la vie politique qui consiste à étaler les levées de fonds très en amont et à mettre en place des structures qui reversent ensuite à l'UMP"

"En 2007, Nicolas Sarkozy avait récolté plus de 9 millions d'euros de dons de personnes physiques contre... seulement 743 000 euros pour Ségolène Royal."

Source : l'Express

et le commentaire de "Charlotte" pour finir : "Ce qu'on peut constater c'est que Sego a été plus efficace rapport qualité /prix, pour douze fois moins elle a eu 1,2 fois moins de voix que Sarko" :D

Où est la tendance là-dedans ?

  • Un autre coup de boutoir dans la foi en la République des fFrançais et l'idée que les hommes politiques sont au service du citoyen et donc :

    • La fracture citoyen/représenant du citoyen agrandie, avec derrière la montée des extrêmes politiques, la désaffection des bureaux de vote et, en l'absence de représentativité représentative, de moyens d'actions plus directs pour dénoncer et punir les "abus" et "abuseurs" (les insultes, des manif d'abord et après ? la mise à sac de logements, ministères etc.)

    • L'opportunité pour 2012 de la gauche ou d'un nouveau mouvement à droite de jouer sur la "remise en ordre des choses", la transparence totale vis à vis du citoyen, la lutte contre les dérapages éthiques (jet privé yacht & co.), l'honnêteté, "la fin des privilèges" et le retour du calendrier Phrygien (je rigole).




Popular posts from this blog

Linchpin de Seth Godin : Le résumé en 20 points d'un livre à lire impérativement (1/2)

La finance islamique, modèle de bon sens à suivre ?

Tipadvisor: from pretty useless rating to useful tagging and filtering