La finance islamique, modèle de bon sens à suivre ?

tdi
The Prophet Muhammad, 17th century Ottoman cop...

Je vous invite à lire un petit article court et clair de lexpansion.com sur la finance islamique intitulé "La finance islamique, comment ça marche".

Si sur d'autres plans la charia (loi islamique) ne m'enthousiasme pas, appliquée à la finance, elle me paraît très saine.
A se demander si ce ne serait pas salvateur d'appliquer ses principes à toute la finance mondiale, car au delà de toute considérations religieuses, ceux-ci me semblent empreints de bon sens.

Je vous copie de l'article les bases de la finance islamique ci-dessous, et vous invite à lire dans l'article la description des différents produits islamiques présentés (Mourabaha, Ijara,Moucharaka, Sukuks, c'est quand même plus sympa que Livret A, LEP ou PEL ??? :p ) :

"La finance islamique fonctionne notamment dans le respect de trois grands principes de la charia : - la proscription des intérêts (riba), apparentés à de l'usure,
- le partage des risques et des profits entre prêteur et emprunteur,
- le fait que toute transaction financière doit être adossée à un actif réel, ce qui exclut en théorie les produits dérivés."

Edit du 23/01/2010
Un article de rue89 présente le témoignage de quelques personnes qui ont choisi d'étudient cette spécialité. Intéressant. Et puis j'aime la citation de Constance "Les transactions sont adossées à tout ce qui est tangible. Beaucoup disent que si on avait adopté ces principes, la crise des subprimes n'aurait pas existé."
Edit du 17/12/2012
Un article de La Tribune explique que la finance islamique ne connait pas la crise :"Les actifs des banques islamiques devraient s'élever à 1.800 milliards de dollars en 2013, selon Ernst & Young. Soit une envolée de 38,5% par rapport à 2011."
Enhanced by Zemanta

Popular posts from this blog

Linchpin de Seth Godin : Le résumé en 20 points d'un livre à lire impérativement (1/2)

Tipadvisor: from pretty useless rating to useful tagging and filtering