Comment je veille #2 Twitter et Diigo

Après un premier billet sur "Comment je veille : RSS & Google  Reader", voici la suite où j'aborderai Twitter, Diigo.

Twitter

Tout le monde en parle, je ne vais pas rappeler ce qu'est le microbogging.

Twitter, pour la veille, c'est le pied. Des millions de personnes partagent ce qu'ils aiment et en débattent.

A vous de trouver les contacts qui disent des choses qui vous intéressent via des annuaires type Twellow ou via les magnifiques listes que Twitter vient de lancer (voici mes listes d'ailleurs, que du bon!).

Erreur classique de choix : suivre que des "mêmes" :
- Suivre tous les fans de Mac car on est fan de Mac=>nul.
En général, ça redonde sévère, donc mieux vaut en suivre 2, 3.
- Suivre des marketeurs du secteur IT jeunes parce qu'on fait ce job et qu'on est jeune =>nul
C'est intéressant de suivre des gens complètement différents de ce que l'on est aussi. C'est toute la puissance de Twitter aussi. Tu peux "côtoyer" la partie online de la planète.

Après c'est du pur bonheur, la puissance de veille de centaines de personnes de votre timeline (=les choses partagées par les gens que vous suivez sous forme d'une sorte de fil Reuteurs), pour peu que vous les sélectionnez bien, est extrêmement forte !
Explosions de découvertes à prévoir !

Attention, Twitter est aussi un outil sympa pour papoter, blaguer, chouiner, y a pas que de l'information de haute densité informationnelle.
Attention aussi, Twitter n'oblige pas a raconter sa vie, ni même à raconter quoi que ce soit. On peut l'utiliser qu'en tant qu'observateur, personne vous en voudra.
Si vous voulez me rejoindre, mon id est mickael_b !

Diigo

Après quelques années sur Delicious, un autre social bookmarker qui a oublié d'évoluer, j'ai adopté Diigo (découvert grâce à Bertrand Dupperin).

Le social bookmarking, en gros c'est comme le petit onglet favoris que tout le monde a dans son navigateur, sauf que c'est partagé en ligne, et qu'on classe avec des tags (comme les articles dans un blogs ou les mails dans Gmail).

L'intérêt ?

Beaucoup mieux pour chercher dans ses bookmarks, les classer, déclasser, reclasser, et le pire, c'est que plein de gens partagent aussi le "meilleur" de leur surf, un petit trésor de guerre de liens sympa en somme.

Diigo a d'autres petites fonctionnalités très sympa :
On peut "surligner" du textes sur la page qu'on bookmark, cela permet d'isoler le meilleur pour plus tard.
On peut associer à un bookmark, un petit texte, pour noter une remarque, un résumé, etc.
On peut voir, en arrivant sur une page, qui l'a bookmarké, quelles notes il a pris, quels surlignage il a effectué, quels tags il a choisi pour qualifier la page.
On peut aussi s'abonner à ce que d'autres personnes bookmarkent (moi ?).

Et vous, comment vous utilisez ces outils ??? En utilisez-vous d'autres ?

Prochain billet : Facebook, les Newsletter, la presse papier.
Encore après : La télévision, la radio, et le hasard.

Popular posts from this blog

Linchpin de Seth Godin : Le résumé en 20 points d'un livre à lire impérativement (1/2)

Tipadvisor: from pretty useless rating to useful tagging and filtering

La finance islamique, modèle de bon sens à suivre ?