Skip to main content

Pourquoi les bookmarks ne servent à rien pour apprendre ?

Depuis longtemps je bookmark tout ce qui m'intéress, j'utilise Diigo, la perle du bookmark que Bertrand Duperrin m'a fait découvrir (merci).
Je tag, je met quelques notes, voir, je highlight certaines parties de l'article, c'est super, c'est vite fait.

Sauf qu'on fait quoi avec son tas de bookmarks éparpillés maintenant ?
Hé bien pas grand chose. Voyons comment résoudre ce problème et réellement tirer de la valeur du contenu que nous mettons en favoris.


Tout a commencé lorsque j'ai lu un billet de Superbibi qui louait le contenu frais comme vecteur de meilleur référencement. Ca m'a mis sur la piste d'un petite "maladie" inhérents aux blogs : il faut du contenu frais pour être bien référencé.
Or, si par exemple les grands principes du SEO (ou du marketing) tiennent en une trentaine de billets bien denses, ce n'est pas la peine de les recycler pour pondre un billet par jour sur le sujet pendant 10 ans ! Or c'est ce qui arrive sur la BEAUCOUP de blogs.

Comme c'est intéressant, nous, on bookmark. Et si un autre blog reprend la même idée, avec un autre point de vue, bookmark, 3 jours plus tard, reprise de cette idée, avec un nouvel élément, encore bookmark. On arrive avec, si on prend le SEO, pour illuser :

  • Les 5 conseils pour bien commencer son SEO

  • Comment optimiser le SEO de son blog ?

  • Les 10 commandements d'un bon SEO

  • Les 10 commandements d'un bon SEO selon Matt Cutts de Google

  • Pourquoi mon site est mal indexé ?

  • Pourquoi mon site est mal indexé, selon XXX expert en référencement

  • Les 50 questions à se poser sur le référencement de son site

  • Le référencement en 5 cas d'usage

  • Avez vous pensé au référencement sur Bing ?

  • Le référencement est mort, vive le référencement

  • ETC. ETC. ETC.


Vous visualisez mieux le problème ?

Après quelques années de bookmarking effrené je fais un constat :

  • Je suis face à des milliers d'articles bookmarkés,
    complètement clusterisés, éparpillés. Même pire, je ne suis pas face aux articles, mais à des liens pointants vers les articles, s'ils sont encore en ligne. J'ai bien des petits tags me permettant d'aller à mes préférés, mais je dois alors chacun aller les redécouvrir si je dois creuser sur ce sujet ? Perte de temps immense, effet boomerang du bookmarking à la va vite.

  • Beaucoup de mes boomarks se recoupent, se complètent, mais sont chacun dans  leur petite bulle, et ce n'est pas en les résumant chacun dans les notes de diigo que ça changera quelque chose


Ma solution :

- Continuer à bookmarker :

Pas pour apprendre et se constituer son patrimoine d'info, mais pour partager et participer à l'effort communautaire de metataging du contenu web, car diigo est un outil de bookmark mais c'est aussi du coup un merveilleux moteur de recherche communautaire. En passant, un grand bookmarkeur dont je suis fan est Hubert Guillaud, que de la qualité, parfaitement tagé, résumé, la classe.

- La méthode Google docs :

  • S'ouvrir un Google docs par sujet qui vous intéressent et sur lesquels vous souhaiter apprendre et vous former (personnellement j'ai ouvert : développement personnel, marketing, seo pour le moment).

  • Si un article vous intéresse, vous le lisez, vous prenez les phrase clé et le résumez dans votre Google docs. Ca marche aussi avec les livres, les podcast, et les vidéos (le bookmark n'est pas multisupport LUI).

  • Vous mettez un titre intelligible avec un style "heading", une source, et pour s'y retrouver, vous générez une "table of content automatique" en haut de votre page (grâce au heading).

  • Dès que la page... fait trop de pages, c'est qu'une division en sous-thèmes dans plusieurs pages est possible.

  • C'est fini, vous avez en votre possession des pages synthétiques, efficaces, de contenu garanti sans répétition (la substantifique moelle), disponible à vie, accessible partout !!

  • Après vous pouvez le partager mais vu que c'est beaucoup de copier-coller / synthèse , ça peut être mal perçu...

Popular posts from this blog

La finance islamique, modèle de bon sens à suivre ?

tdi

Je vous invite à lire un petit article court et clair de lexpansion.com sur la finance islamique intitulé "La finance islamique, comment ça marche".

Si sur d'autres plans la charia (loi islamique) ne m'enthousiasme pas, appliquée à la finance, elle me paraît très saine.
A se demander si ce ne serait pas salvateur d'appliquer ses principes à toute la finance mondiale, car au delà de toute considérations religieuses, ceux-ci me semblent empreints de bon sens.

Je vous copie de l'article les bases de la finance islamique ci-dessous, et vous invite à lire dans l'article la description des différents produits islamiques présentés (Mourabaha, Ijara,Moucharaka, Sukuks, c'est quand même plus sympa que Livret A, LEP ou PEL ??? :p ) :

"La finance islamique fonctionne notamment dans le respect de trois grands principes de la charia : - la proscription des intérêts (riba), apparentés à de l'usure,
- le partage des risques et des profits entre prêteur …

Linchpin de Seth Godin : Le résumé en 20 points d'un livre à lire impérativement (1/2)

Cover of Linchpin: Are You Indispensable?Vous n'avez pas encore lu le dernier ouvrage de Seth Godin, Linchpin ?

Je vous propose une petit résumé des points importants fait maison. J'espère qu'il vous donnera envie de lire ce livre qui a modifié ma façon d'envisager la vie (pro, perso) de façon assez violente et, bien sûr positive. Il y aura pour moi un avant et un après Linchpin. (Lire le billet numéro 2)
Qui c'est Seth Godin ?
C'est un dieu du marketing :), conférencier adoré, auteur à succès et surtout créateur de rupture. Il blogue tous les jours, et a largement contribué a diffuser des idée clé du marketing de maintenant : "permission marketing", "remarquable" business, community management, storrytelling, etc. C'est également, forcément, un linchpin !
Ca veut dire quoi Linchpin ?
Contrairement aux autre livre de Seth Godin, celui-ci ne s'adresse pas aux décideurs marketing mais aux individus. Il suggère de gérer sa vie en étant, n…

Tipadvisor: from pretty useless rating to useful tagging and filtering

What is Tripadvisor?
A website where you put 3, 4, 5 stars to a place and write a little story.
Tripadvisor is cool to rate overall popularity of places but it's crap for all the rest.
Why?
Because they miss tags, the miss filters!!! They miss structured data. They focused on unstructured data with millions of stories. Unfortunately, transforming unstructured data into structured inputs is a headache.

You want the top 5 Italian restaurants in Paris? You got it in Tripadvisor and most of the time, it's good recommandations. Top restaurants deserve it.

For all the rest, look...

Want the top 5 Italian restaurants in the Paris's 15th district? Well, without "district" tag, no way.
Want the top 5 Italian restaurants in Paris with Veggie option? Well, you can type Ctrl F to find the word veggie in comments... except that comments are cropped... never mind, ok no way. The tag "veggie" is missing.
Want the top 5 Italian restaurants in Paris with a terrace? Well…