Tuesday, January 24, 2012

Orange et la Fondation Wikimedia s’associent pour offrir l’accès à Wikipédia en Afrique et au Moyen-Orient sans surcoût

Orange et la Fondation Wikimedia s’associent pour offrir l’accès à Wikipédia en Afrique et au Moyen-Orient sans surcoût

Tous les clients qui possèdent une carte SIM Orange et un téléphone permettant d’aller sur Internet pourront accéder au site mobile de Wikipédia soit par leur navigateur soit par un widget développé par Orange. Ils accéderont à l’encyclopédie aussi souvent qu’ils le souhaitent sans coût additionnel tant qu’ils restent sur les pages de Wikipédia.

Marketing fact vs Marketing fantasy


Friday, January 20, 2012

Anonymous - No weapons, they "only" master the code

Anonymous protest
Image by Ludovic Hirlimann via Flickr
Warner, Universal, RIAA,  Hadopi, FBI, websites are still down due to Anonymous actions after Megaupload closing... these guys killed these website in less than 1 hour, 1 day ago.

A month ago, I've read that Anonymous intimidate the most powerful gang of Mexico, los Zetas, (they just threaten them to spread files containing names of all the people working for them, a f***ing Excel spreadsheet) and they obtained what they want.

Well, these guys do not have weapons, they just master the code...
...but nowadays, the code is everywhere, it's a sort of 6th element.

I fianlly understand why Matrix film mean (ok i'm sure you get it before reading me...) : "The ones who master the code, the Matrix, master the world". I let you imagine who is Neo, Trinity & co. and who are the Agents.


Enhanced by Zemanta

Saturday, January 14, 2012

S&P dégrade la France : Ddécouvrez les raisons invoquées

Finance - Financial injection - Finance
Image by @Doug88888 via Flickr
Intéressant de voir que S&P dégomme la politique d’austérité fiscale (comprendre, les plans de rigueurs) jugée "self-defeating" puis indiquer qu'elle baissera encore la note de la France si le déficit public s’accroît. 

C'est un peu comme si S&P nous condamnait à la croissance keynesienne avec une pincée de fluidification du marché du travail à l'américaine.
S&P veut donc le scénario suivant: 
L'Etat s'endette auprès de la banque centrale qui fait tourner la planche à billet pour doper l'économie (quantitative easing), ça embauche vite (car ça peut virer demain), ça croit (remplissage des caisses de l'Etat=> désendettement), ça prend un peu d'inflation (donc ça se désendette), et tout le monde est content jusqu'à la prochaine bulle (ou jusqu'à ce que la planète tienne plus).

"In our opinion, the political agreement [the last Europeran summit of the 5th december] does not supply sufficient additional resources or operational flexibility to bolster European rescue operations, or extend enough support for those eurozone sovereigns subjected to heightened market pressures.

In our view, however, the financial problems facing the eurozone are as much a consequence of rising external imbalances and divergences in competitiveness between the eurozone's core and the so-called "periphery."

As such, we believe that a reform process based on a pillar of fiscal austerity alone risks becoming self-defeating, as domestic demand falls in line with consumers' rising concerns about job security and disposable incomes, eroding national tax revenues. 

France's ratings continue to reflect our view of its wealthy, diversified, and resilient economy and its highly skilled and productive labor force. Partially offsetting these strengths, in our view, are France's relatively high general government debt, as well as its labor market rigidities.

The outlook on the long-term rating on France is negative, indicating that we believe that there is at least a one-in-three chance that we could lower the rating further in 2012 or 2013 if:
- Its public finances deviated from the planned budgetary consolidation path. If France's general government deficit were to remain close to current levels, leading to a gradual increase in the net general government debt to surpass 100% of GDP (from just above 80% currently), or if economic growth were to remain weak for an extended period, it could lead to a one-notch downgrade.
- Heightened financing and economic risks in the eurozone were to lead to a significant increase in contingent liabilities, or to a material worsening of external financing conditions. "

Source: S&P
Enhanced by Zemanta

Tuesday, January 3, 2012

Quid du monde post-croissance ? Interview de Jérôme Batout

Quelques extrais d'une géniale interview d'un Jérôme Batout, philosophe, économiste, et enseignant à la LSE à ...32 ans (!) parue dans l'Expansion de Janvier 2012 (p85) et aussi dispo en ligne

Edit 7 avril 2013: Jérôme Batout est devenu conseiller spécial de Jean-Marc Ayrault selon libé.

Pourquoi géniale ?
Parce qu'il prend un recul sur la crise actuelle que je n'ai jamais lu ailleurs. Il replace l'économie actuelle face à l'Histoire, face à l'Homme, pour rappeler que cette crise n'est pas simplement une histoire de déficits et de dettes, mais la fin d'une ère, d'une croyance en un système.

Extraits:

L'Economie et l'Histoire
L'économie n 'a pas toujours été tournée vers la croissance.
Dans les sociétés premières, les hommes recherchaient la constance: transmettre le monde reçu des ancêtres.
AU XIXe siècle, on a recherché l'abondance : résoudre un problème de répartition des richesses.

Maintenant on cherche la croissance, à l'infini, sans espoir que cela résolve un problème et que l'histoire s'arrêtera. 
Cette quête infinie est angoissante car l'homme ne sait plus au nom de quoi il transforme le réel.

Occident vs Orient
C'est le statut de l'économie comme principe de gouvernement de nos sociétés qui est en cause en occident.
"Les Chinois, d'une certaine manière, sont heureux comme les Européens durant les Trente Glorieuses.
Les Européens, eux, n'y croit plus."
"Le partage entre les émergeant et les autres ne tient pas à un taux de croissance, mais à un taux de croyance.
De là résulte une énorme illusion d'optique : on croit que les Européens sont largués, qu'ils sont finis. En fait, l'Europe est la première zone à saisir l'aporie (= problème insoluble et inévitable) de sa volonté de croissance : elle se retrouve aux avant-postes de l'histoire.
La question posée est celle de la manière dont une société tient ensemble et s'auto-produit dans le temps."

Monnaie
"Lorsque l'action économique n'est plus gouvernée par un horizon désirable, alors la monnaie n'est plus la mesure de la valeur, mais la valeur elle-même."

Remise en cause de la croissance
"Désormais conscient de vouloir la croissance sans aucun terme assignable, nous ne comprenons plus le sens de tout cela.
Nous perdons actuellement un temps précieux en refusant d'admettre que la crise véhicule des doutes majeurs quant à notre rapport au temps, à notre conscience historique et à la valeur que nous donnons à notre pouvoir de transformer le réel."

"Il ne s'agit pas être pour ou contre la croissance, il s'agit de penser les termes de son dépassement."

"Ce qui se révèle très difficile, c'est l'obligation de vivre le moment actuel avec la conscience de ces défis de très long terme et l'urgence de protéger des sociétés prises dans une crise dont le trait majeur est la vitesse de propagation dans toutes les sphères de l'existence humaine et sociale."
Enhanced by Zemanta