Monday, July 4, 2011

Inside Job : explication de la crise financière de 2008

Voici mes quelques notes sur un film très intéressant sur l'analyse de la crise financière : Inside Job

L'Islande


L'Isande = 320 000 people.
Le produit intérieur brut du pays = 13 milliards de dollars.
Les pertes des banques du pays a atteint 100 milliards de dollars.

Dans les années 2000, le pays a connu une dérégulation et une privatisation des banques.
les 3 petites banques locales ont emprunté 10x l'économie islandaise soit 112 milliards de  dollars.

KPMG a jugé que tout allait bien...

L'histoire


Passé ce constat, faisons un petit retour en arrière :

Dans les années 80, Regan a lancé une grande dérégulation des banques d'investissement et de prêt. Alan Greenspan a été un homme clé de cette dérégulation.

La Commodity Futures Trading Commission a cherché a réguler les produits dérivés, Clinton a refusé, le Congrès a refusé

Les politiques sont nombreux à faire carrière dans la banque. Clinton avait 113 "banquiers" dans son équipe.

La crise de 2008


Le cycle des emprunts :
1 - Les emprunteurs payent plus aux préteurs,
2 - Les préteurs de mortgages vendent les prêts et le risque associé à des banques d'investissement, qui les vendent a des des investisseurs,
3 - Ces produits complexes sont notés très positivement par des agences non responsables et payées par les banques d'investissement,
4 - Les assurances vies et les fonds de retraite investissent que dans des produits notés triple a donc...
5 - Les préteurs prêtent à n'importe qui car de toute façon, tout suit derrière.

Le résultat : un augmentation du prix de l'immobilier de 100%

En 2008 la SEC autorise plus de leverage :
Les credit default swap (CDS) permettent d'assurer plusieurs fois un crédit, et si le crédit est pourri, l'assurance qui l'a assuré doit rembourses tous les assurés mais rien ne l'oblige a provisionner ça.

En 2008, Goldman achète des CDS pourris et mise sur leur chute. Ils gagnent et sont payés par AIG. Plus les emprunteurs font défaut, plus Goldman gagne. Ils savaient qu'AIG pouvait tomber et donc se sont assurés contre la chute d'AIG. Le plan parfait...

Avant de tomber, Fannie, AIG, Lehman, étaient notés "A"...

La clé de tout cela ? Le lobbying...