Tuesday, November 30, 2010

Le numéro de portable : la "carte" de fidélité de Franprix

Un billet express pour une méthode de fidélité intéressante mise en place par Franprix basé sur le numéro de mobile (son nom : Club).

Pas de carte donc, cela veut dire pas d'oubli de carte, de production, de remplacement de carte, de formulaire de demande de carte à remplir, informatiser par l’enseigne, de lecteur de cartes en caisse etc.

A la place, donc, le numéro de mobile. On passe en caisse, on met son numéro de mobile sur un écran tactile, et les points sont cumulés.

L'astuce ? Pour raccrocher un profil derrière ce numéro de téléphone, Franprix invite l'utilisateur à aller sur franprix.fr se créer un profil et gérer ses points. Il pourra convertir ses points en bons d'achats qui se matérialiseront par un code à montrer à la caissière au passage en caisse.

Simple, efficace pour les deux parties, surement moins cher que le système traditionnnel. Par contre les mémés de Franprix qui ont pas internet vont pas aimer ;)

Je trouve cela lumineux.

Sunday, November 28, 2010

Chomsky et Cie : De l'endoctrinement des masses en démocratie (1/2)

C'est quoi et pourquoi en parler ?



  • Ce DVD Chomsky e Cie, via 2 interviews de
    Noam Chomsky et d'autres experts de son travail, explique ses théories, exemples et faits à l'appui.
  • Je conseille ce DVD à tous ceux qui, sans partir dans des théories du complot tirées par les cheveux, veulent en savoir plus sur la façon dont fonctionne la triptyque médias/Etat/entreprises, la manufacture du consentement (manufacturing consent = manipulation des masses pour les contrôler), les travers de nos démocraties, et, il faut bien le dire l'anarchisme et le socialisme ;)
  • Tenter de comprendre notre monde, ce vers quoi il tend, sans comprendre les forces et les enjeux en présence est vain. C'est comme tenter de comprendre un tableau représentant un passage de la Bible sans savoir ce qu'est la chrétienté.


Comment on "endort" le peuple ?



  • Les humains sont un troupeau irresponsable qu'il faut diriger, voilà le pitch.
  • On construit un cadre puis on débat vigoureusement dans ce cadre. Ainsi on fait oublier les alternatives au cadre. Le reportage parle de laisser une "longueur de corde" aux gouvernés.
  • L'objectif est d'amener les indivisus sur l'idée qu'il n'y a pas d'alternatives ou de leur faire oublier l'idée même d'alternative.
  • Pour aller vers un objectif, on invente (voir incident du golfe de Tonkin) ou on attend un incident. On va ainsi susciter, par un travail de répétition, peur, déshonneur, insécurité.
  • L'usage de la violence étant impossible, passer par la manufacture du consentement est obligatoire.
  • Afin de donner au peuple d'illusion de maitriser les choses on lui donne des "illusions nécessaires" : le vote par exemple.


L'importance des médias dans l'endoctrinement



  • La base, c'est que les médias traditionnels ne refletent jamais l'opinion du peuple (et d'ailleurs que l'opinion du peuple n'influence pas les politiques menées, voir guerre en Irak).
  • Le pouvoir ne bride pas les, s'il le faisait n'aimeraient pas !
  • Les medias s'auto regulent en fonction de leurs intérets business qui va dans le sens que celui du gouvernement en général. Ils mettent en avant certains sujets et en abandonnent d'autres.
  • Le reportage illustre ceci avec une vidéo "did you see the moonwalking bear ?". Beaucoup de sujets d'info, a un rythme effréné. Au final on ne voit même plus ce qu'il faut voir. Ne pas oublier que la perception est une construction.
  • Par extension, l'histoire est aussi sélective, en fonction du camp dans lequel on se trouve.



Exemples :


  • Le fait que le Cambodge se soit pris autant de bombes durant la guerre du Vietnam que tout ce qui a été envoyé des deux camps pendant la seconde guerre mondiale, on s'en fiche un peu dans nos livres d'histoires.
  • Chomsky explique également que la guerre du Vietnam est présentée comme une défaite US, mais en fait, c'est une victoire. Certes le pays est devenu communisme mais le Vietnam et plus globalement l'Indochine ont été détruit, saignés, et ainsi, aucun risque que ces pays influencent les autres pays de leur région, et c'était bien cela l'objectif majeur. (repensez maintenant à la façon dont on se retire d'Afghanistan et d'Irak comme si c'était reconnaître un échec, est-ce une défaite ?, les ressources naturelles ont été sécurisées par les américains qui ont maintenant des bases militaires potentielles dans ces pays, est-ce une défaite ?)



Les intellectuels sont plus endoctrinés que les autres



  • Thèse surprenante de Chomsky, il considère que les intellectuels et par extension, les personnes les plus "éduquées" de la population sont plus endoctrinés et manipulées.
  • Pourquoi ? Cela mériterai de se plonger dans ses livres au delà du DVD mais il est dit que :
    • Pour les intellectuels, les anticonformistes subissent en général des pressions plus ou moins fortes, ce qui les amène inconsciemment ou non à s'aligner et en terme de carrière, peuvent également leurs écarts.
    • Pour les plus "éduqués", plus consommateurs d'info, ils sont soumis a une plus forte intensité d'information cherchant à les influencer, et malgré leur sens critique, normalement plus développé, ils sont au final, plus manipulé.



Chomsky et Israël


  • Le reporter demande a Chomsky de précision sa position sur Israël.
  • Il voit Israël comme un 51 état américain, qui génère beaucoup de business et a une position stratégique.
  • En face, les Palestiniens n'ont pas grand chose à offrir et si un jour, Isräel les écrase, pour Chomsky, les Etats-Unis n'en auront que faire.

La suite, la semaine prochaine !


Tuesday, November 23, 2010

Création d'emploi en France : oubliez le CAC40

"Depuis trois ans, les ténors du CAC 40 se délestent chaque mois de 1 900 salariés français, mais augmentent leurs effectifs à l’étranger de 7 600 personnes."

Source : Mix'ID

On prend souvent le CAC40 comme thermomètre de l'économie française... garder en tête que le CAC40 est un thermomètre du CAC40... rien de plus.

Sunday, November 21, 2010

La Chine n'est pas une nouvelle puissance, elle a juste eu un passage à vide

Du Xe au début du XVe siècle, le revenu par habitant a été, en Chine, supérieur à celui observé en Europe (Angus Maddison, L’économie chinoise. Une perspective historique. Deuxième édition, révisée et mise à jour : 960-2030, Paris, OCDE, 2007, 213 p.).

Pourquoi je parle de cela ? Car nous avons une vision du monde quasi-instantanée.

Avant de mesurer une tendance, déclarer une chose nouvelle, déclarer une chose grande, il ne faut pas oublier de la remettre en perspective. En perspective de l'histoire, et du reste du monde.

Pourquoi ?

Car il s'en est passé des choses avant que la France gagne la Coupe du Monde (ou mai 68 pour les anciens).

Car si l'histoire récente, écrite par les  vainqueurs, est souvent partiale, avec le temps, les choses se recomposent (je viens de voir Chomsky et Cie, un DVD d'interview de Noam Chomsky comme son nom l'indique et il expliquait cela), les données parlent, les données "internes" confidentielles sont déclassifiées.

Je termine en vous invitant à découvrir le travail de Angus Maddison et, si vous êtes pas très livres de 624 pages, une petite vidéo de Hans Roseling, l'un de mes TED Talker préféré, qui joue avec un outil de représentation graphique dynamique (acheté par Google d'ailleurs) pour montrer les développement du monde sur 10, 100 ans et plus !


Edit 22/11/2010 : Un billet de Renaud Favier sur le salon de l'aéronotique Zhuhai 2010, en Chine, et le lancement de la marque d'avion chinoise COMAC est une parfaite illustration de ce qui nous attend : une Chine qui reprend sa place.

Sunday, November 14, 2010

Envie de découvrir les informations "censurées" par les médias ? Project Censored

Un billet pour vous parler de Project Censored. C'est quoi ?

Un site qui se donne pour objectif de trouver et faire découvrir à ses lecteurs des informations importantes mais non couvertes par les médias, pour une raison ou pour une autre (économique, politique, légale, etc.).

Je ne vais pas m'étendre sur le "pour une raison ou pour une autre", car j'y passerai ma nuit. Lisez Noam Chomsky ou plus localement, le Canard Enchaîné, vous aurez quelques pistes.
En anglais cela donne comme pitch : "Locating stories about significant issues of which the public should be aware, but is not, for one reason or another."

Leur idée est limpide donc je ne vais pas m'étendre dessus trop longtemps. Ce n'est pas un site de news un peu alternatif, comme Rue89, Slate ou Mediapart, leur vocation est plus proche de la science de l'information que de l'actu (cf la page About), avec un site pas forcément avenant. Pas de newsletter quotidienne hein... ils sont plus au trimestre :)

Bref, inscrivez-vous à leur mailing list ou leur RSS, ou consultez au moi leur top 25 des informations les plus censurées de l'année. Ou sinon continuez à lire des articles sur les sujets les plus populaires et bankable, ça arrange tout le monde finalement. Muahahaha ;)

PS : J'ai découvert ce site en lisant "Petit cours d'autodéfense intellectuelle", un joli livre qui permet d'avoir une compréhension beaucoup plus critique de ce qu'on lit et d'attraper les bons réflexes pour ne pas gober n'importe quoi.

Sunday, November 7, 2010

Le commercial de demain : lead broker, expert, indépendant


LinkedIn, Viadeo, Twitter, Facebook, chaque individu a son réseau mi professionnel, mi personnel. Les entreprises perdent le contrôle du portefeuilles de leurs clients et prospects.

Interdit de partir avec le portefeuille client de la société ! Et son profil LinkedIn ?


Base classique du métier de commercial, interdit de partir de l'entreprise en emportant le fichier client (le plus souvent contenu dans un outil de CRM maintenant). C'est puni par la loi et c'est plutôt malhonnête.

Mais un commercial moderne qui prospecte sur les réseaux sociaux, nurture ses leads sur Viadeo, les ajoute comme contact sur LinkedIn (les tag, met des notes, etc.), discute avec eux sur Twitter avec son compte perso, et fait de la veille avec son Google Reader perso est-il malhonnête ?

Il va, au fil de ses rencontres et échanges, alimenter le fichier client de l'entreprise, mais également, indirectement l'aspirer (ou en tout cas s'appuyer dessus), mélangeant ainsi outils pro et outils perso !

Les entreprises doivent s'adapter a ces nouveaux commerciaux


Première adaptation : accepter le principe que leur base client ne leur appartient plus vraiment, c'est un bien collaboratif que les commerciaux vont se partager, enrichir ET dont ils vont profiter. Les entreprises peuvent aussi développer un réseau social interne pour éviter de perdre trop le contrôle mais je compte sur les commerciaux pour alimenter en parallèle leur propres profils sociaux (Linkedin, Viadeo and co.).

Deuxième adaptation : le profil social des candidats devient clé : si un candidat peut partir en ayant aspiré en partie la base client dans ses contacts LinkedIn (les 20% apportants 80% du CA en tout cas), un candidat peut aussi rentrer avec la base client d'un concurrent (les 20/80 aussi). Il devient donc une belle cible a recruter.

Le commercial du futur, un expert et un lead broker


Enfin on peut très bien imaginer une émergence de commerciaux spécialisés et indépendants, nurturants leurs contacts eux même sur leurs propres réseaux.
Ils seraient des blogueurs, des conseillers, des experts, et viendraient se positionner comme des référents de leurs marché.
Ils proposeraient un catalogue de solutions complémentaires de leurs choix, et se rémunéreraient à la commission ou en prenant un pourcentage du CA généré pour l'offreur de solutions.

Gloire aux solutions les plus adaptées aux besoins des prospects et offrant aux commerciaux "chasseurs de primes" un fort pourcentage ou une forte commission, mort aux autres !

Les entreprises se demanderaient alors comment elles ont pu gérer une force commerciale en interne pendant si longtemps...
Après avoir externalisé la production de son électricité, de son IT avec le Cloud, la salesforce deviendrait une commodity !

Edit 26/10/2010 : Je viens de tomber sur un article qui présente les 4 tendances qui vont marquer l'IT selon Gartner dans les années à venir et la notion de social computing. Cela me dit que je suis pas loin, voyez plutôt : "... concerne toutes les technologies liées aux réseaux sociaux et les implications qu’elles vont avoir sur l’activité et l’organisation des entreprises. Ces technologies vont modifier en profondeur les comportements des salariés et la culture d’entreprise et rendre encore plus floue la séparation qui existe entre la vie professionnelle et la vie personnelle."

Tuesday, November 2, 2010

Third World America de Arianna Huffington - Pourquoi l'Amérique se délabre ?

Je viens de tomber sur un article présentant une interview de Arianna Huffington (qui a créé the Huffington Post). Elle vient en effet de sortir un livre "Third World America".

Ça sent direct le livre critique sur les USA, et comme on dit souvent que les USA c'est nous dans quelques années, ce sont des tendances à prendre en compte (avec toutes les pincettes de rigueur).

Morceaux choisis :
  • Près de 100 millions d'Américains vivent dans des familles aux revenus inférieurs à ceux de leurs parents au même âge.

  • Un Américain sur 8 vit de bons alimentaires. Chaque mois, plus de 120 000 familles se déclarent en faillite.

  • (...) il faut investir dans des infrastructures qui nous maintiennent dans la course pour les enjeux du futur. Ce serait une formidable occasion de créer des dizaines de milliers d'emplois, de relancer des industries, de stimuler notre économie.

  • 30 % des lycéens quittent l'école sans diplôme.

  • Les lobbies et leur déluge de dollars ont envahi Washington. Une vraie prise de pouvoir. Et le gouvernement fixe ses priorités au milieu de ce bazar de trafic d'influence.

  • Savez-vous qu'en 2009, plus de 13 700 lobbyistes enregistrés ont dépensé un record de 3,5 milliards de dollars, le double qu'en 2002 ? 26 lobbyistes par membre du Congrès ! Etonnez-vous après cela que les plans ambitieux pour réformer Wall Street, le secteur de l'énergie ou la sécurité sociale aient dérapé ! Que les réformes aient été tuées dans l'œuf ! La classe moyenne n'a pas la chance de disposer, elle, de bataillons de lobbyistes capables d'inonder de cash Congrès et Maison Blanche.

  • Ah, on peut dire que les grands patrons de Wall Street ont fait très fort ! Au lieu d'assiéger ou de combattre ceux qui faisaient la loi, ils les ont rejoints, investissant eux-mêmes les postes de pouvoir à Washington et intégrant les cabinets de décideurs et législateurs. Y compris l'équipe économique d'Obama !

Voilà, à prendre avec du recul, intéressant de voir cette Amérique désabusée par sa classe politique.