Thursday, May 28, 2009

Google I/O : Beaucoup de bruit pour ..beaucoup

Dans la même journée, Google a dévoilé ce jour son futur Google Wave, ses prochains GoogleScripts et Spotify sous Android, lance ses Google Elements et le support de Java pour App Engine dans sa Conférence I/O. Et j'en ai sûrement oublié.

Des annonces en rafale donc qui écrasent l'annonce du lancement du moteur de recherche de Microsoft Bing.

A se demander comment Microsoft a pu ne pas anticiper que sortir son moteur sur le même timing que la conf. Google était un suicide en terme de communication. Ils auraient mieux fait de laisser passer l'orage ou de le devancer. (oui je donne des leçons aux PR de MS, et alors ?)

Autre chose que j'ai remarqué, les annonces de Google viennent occuper le maximum possible d'espace média. En effet, elles sont judicieusement dosées sur les spectres :
- BtoC <=> BtoB,
- Grand Public <=> Geek
- Court Terme <=> Long Terme

Elle sont un mélange de pseudo PR sur les sites google, de microsites dédiés illustrés d'images, d'exemples et de contenu explicatif vidéo... Encore une fois il y a une vrai boite à outils au très complète pour comprendre et parler des nouveautés.

Ainsi, tout le monde (journaliste, blogger, twitteur) trouve dans ces annonces de quoi alimenter ses "rêves", son enthousiasme, son "contenu", tout le monde a envie d'y aller de son commentaire, son analyse, d'échanger...


Une limite ?
Peut être un buzz trop important, trop intense, trop de nouvelles informations à comprendre, trop d'analyses en même temps qui, avec le système chronologique des blogs et des twitts, vont être mathématiquement moins lues... mais je compte sur Google pour ne pas laisser ses annonces tomber dans l'oubli en envoyant des petites piqûres de rappel de temps en temps...

Saturday, May 23, 2009

Tendances : Tours agricoles, Très durable, Nouvelles luttes sociales

Petit recap des tendances qui m'ont enthousiasmé ces derniers jours :


Les fermes verticales et autres tours agricoles
source : Le Monde

J'aime le concept de tour, même s'il parait que leurs ascenseurs sont un gouffre énergétique, je suis sur que c'est la solution pour loger les gens a moindre coût et sans occuper trop d'espace.

Ici ça parle de faire des tours complètement ou partiellement dédiées à l'agriculture. L'idée est bien fumeuse, c'est compliqué de faire pousser des trucs hors-sol dans une tour en pleine ville et d'élever des cochons en ville sans dépenser une fortune. Et puis les tomates hors-sol qui mangent du substrat au 21e étage c'est pas super écolo...

Mais l'idée est intéressante à étudier, car ça prendra a coup sur moins de place de superposer les champs et les élevages  :)


Les vêtements et produits "built to last", garantis 10 ans, voir 300 !
Source : welovenew

L'idée est de prendre le chemin inverse du low cost qui dure pas et d'aller vers le "très durable".
Les vêtements déformés et décolorés en 3 lavages, les meubles et ustencils cassés, abimés au moindre choc, c'est pas ça l'avenir, on commence à s'en rendre compte... mais c'est toute une philosophie de vie a reprendre, ça prendra du temps, surtout si l'économie repart.

Les mouvements non politiques, non syndicaux, non structurés non violents, aux methodes non conventionnelles, et aux revendications hyper ciblées


J'entends pas là des collectifs comme "Sauvons les riches" ou le site "deputegodillot.info"
Ils ne veulent pas changer la phase du monde, passer au communisme ou a l'anarchisme.
Ils ont des revendications simples, ciblées sur des points "faciles a retenir" pour les médias.
L'un propose un salaire maximum, et l'autre dresse la liste des députés les moins actifs.
De tes mouvements eveillent la conscience sociale des citoyens, fatigués des lutteurs contre le système de service qui veulent tout remettre à plat (je cite personne c'est assez clair), et oblige les "élites" à réagir (ou pas, l'histoire ne le dit pas encore).
La viralité des info emises sur internet a permis l'emergence et la croissance de ces nouveux mouvements.

Leurs méthodes, pour le premier, des actions pleine d'humour (et de provoc) ciblées sur les lieux de vie des riches ou sur des "riches célebres". Ils "tapent là ou ça fait mal".
Leur objectif : interpeller et faire entendre leur revendications. Le ROI médiatique fonctionne a plein.
Le second a un site propre, qui relate des faits (nbre d'interventions, de rapports, de propositions de lois des députés) sans trop en faire, avec une petite note d'humour. Là encore, ils mettent le doigt sur un problème sensible et vont creuser là où creuser peut couter cher. D'ailleurs ils sont déjà poursuivis, pour le plus grand bien de la popularité de leur action.

Voilà ! :)

Wednesday, May 20, 2009

Twitter, c’est bien ou pas ?

Apres quelques semaines d'usage relativement intensif (voyez vous même), petite note sur ma vision de l'outil (je sors le côté usage business)

Le positif :

  • une fois qu'on a trouvé des gens à suivre intéressants, c'est une superbe source d'info, d'autant plus que ça permet de découvrir un peu plus de la personnalité des gens qui en général se lachent un peu sur twitter

  • il existe une possibilité de contacter n'importe qui en mettant @leurlogin dans son twitt (règle en train de peut être se faire squizer par les chefs de twitter, mais c'est pas encore certain)

  • c'est simplissime a l'usage donc les infos sont souvent extra fraiches

  • existe autour un tas d'outils pour demultiplier les usages de la bête, chose permise par l'ouverture des API (notamment les raccourcieurs d'url deluxe type bit.ly, les applets type Tbuzz, les  trucs genre Mr Tweet), et les codes (RT/#/DM/followfriday). Au delà de son but originel : discuter, twitter est utilisé pour des raisons marrantes (indiquer que la fournée de 19h est sortie du four, que le Paris Lyon est a 10€ jusqu'à 20h, faire des haikus etc.)

  • les gens sont en général gentils et serviables sur ce réseau

  • l'idée d'avoir un flux d'information frais qui arrive 24h/24, chaque seconde est jouissif, addictif

  • l'idée d'avoir l'impression d'être connecté aux autres, à leurs côtés, d'être presque dans leur pensées, dans leurs idées, dans leur tête un peu, dans leur vie, malgré leur distance sociale, géogaphique, est aussi addictif (= sur facebook)


Le négatif

  • l'envie de suivre trop de gens, qui mène a trop de twitts/heure, difficile a calmer. Moi a 150, 200, je sature ...(déja que j'ai mon google reader a descendre et ma boite mail)

  • la possibilité de joindre ses "idoles" est moyennement vrai, l'élite des bloggers est ouverte a la discussion mais si tu as pas d'aura (et que t'es pas une fille) c'est pas si simple, et puis finalement, et puis ...

  • les discussions tournent court, a 140 caractère, c'est normal, et vu que les discussions sur un twitt originel sont pas raccrochées à celui-ci (comme sur FB) tu as des morceaux des conversations qui t'echappent et ça saoule)

  • trouver des following est une sinécure, malgré les nbreux outils, ca reste assez énervant d'errer a la recherche de personnes intéressantes

  • les bonjour rendus, au revoir rendus, bonne nuit rendus, deviennent gênant a +100 personnes suivies (pourquoi ne font ils pas ça en DM ???), même si c'est très amusant cette sur-politesse quand tu vois le comportement classique des gens dans la rue ou le metro, les gens seraient ils tous gentils mais trop timides pour l'être en vrai  ?:)

  • les twitts se perdent dans l'oubli, rien n'est archivé/classé proprement comme les posts d'un blog, on parle a un instant T, a T+1 c'est fini, les twitts sont pas bien indexés en plus ...
    Je m'etends pas sur le comparo blog/twitter, d'autres ont fait ça très bien

  • les liens relayés sont souvent relayés sechement, a 140 caractère, on peut pas/peu ajouter sa petite touche, son point de vue, il faut un blog pour ça

  • personellement, mes amis l'utilisent  presque pas, ca m'aurait pourtant fait plaisir d'echanger avec des gens que je connais en vrai

  • twitter reste un endroit surtout frequenté par des gens passionés par les TIC, ou c'est peut etre que les autres sont écrasé par la popularité des premiers et donc moins identifiables


Voilà, à ce jour, mon retour.
J'aime bien cet outil en fait, je m'y suis attaché, il crache de l'info de qualité en continu, me fait découvrir des gens, me permet de partager des infos intéressants a qui le veut,  d'echanger brievement certes, avec des gens qui m'intéressent, a dire des conneries aussi parfois...
Faire partie des usagers de ce truc encore un peu hype, avoir des gens qui te suivent, c'est aussi plaisant, car il faut aller conquérir son audiance et c'est un jeu marrant :)

J'aurais aimé que facebook arrive a faire twitter les gens avec leur status, car je trouve leur façon de regrouper les couversations autour d'un status update plus sympa mais ils ont tous foiré avec leur stream global non filtrable floodé de tests en tout genre et qui ont fait fuir tout le monde, mais c'est une autre histoire...